Reconnaissance et exposition raisonnée des droits de l'homme et du citoyen de Emmanuel-Joseph Sièyes Commentaire de Texte

Reconnaissance et exposition raisonnée des droits de l'homme et du citoyen de Emmanuel-Joseph Sièyes
Commentaire de texte portant sur un passage du préliminaire de la Constitution de 1789, qui marque une rupture totale avec l'ancien régime en fixant les principes propres à la révolution.
№ 11936 | 2,000 mots | 0 sources | 2009
Publié le juil. 16, 2009 in Droit , Sciences Politiques
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Au 18eme siècle, le roi a rétabli son autorité : il est le monarque absolu du royaume. Ce pouvoir à pour origine le droit divin, le roi tient son pouvoir de Dieu et non du peuple. Cependant l'absolutisme est remis en cause à la fin du 18eme siècle par le Parlement et par la philosophie des Lumières. En effet, les parlementaires pour lutter contre l'absolutisme critique le principe que le roi représente la Nation, que celle ci est indissociable de sa personne. Les parlementaires se présentent alors comme les représentants de la Nation, un intermédiaire entre le peuple et le roi.

1. La constitution fondée sur la représentation des pouvoirs

2. Une constitution fondée sur la garantie des droits et sur la séparation des pouvoirs

Extrait du document:

La Constitution est représentative, la nation est souveraine. On peut distinguer deux catégories de citoyen : les « actifs », et les « passifs ». Les actifs sont ceux qui pourront participer à la vie politique. Les citoyens actifs sont ceux qui éliront les membres de l'Assemblée, c'est une élection au suffrage indirect. Les premier citoyens qui pourront voter seront des hommes âgés de 25ans inscrit sur la liste de la garde national, domicilié depuis au un an dans la ville, qui auront des cotisations équivalentes à trois journées de travail, et qui ne seront pas esclaves. Ces premiers electeurs : citoyens passifs élisent les grands electeurs qui sont des citoyens actifs qui devront avoir des charges égales à dix journées de travail.

Commentaires