"Relations des missions du Paraguay" de Ludovico Antonio Muratori Commentaire de Texte by canari

"Relations des missions du Paraguay" de Ludovico Antonio Muratori
Commentaire portant sur un extrait de cet ouvrage consacré à l'établissement des missions du Paraguay.
№ 6461 | 1,870 mots | 0 sources | 2007
Publié le juin 17, 2008 in Histoire , Questions Sociales , Théologie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le texte étudié qui va de "Les Pères de la Compagnie de Jésus trouvaient déjà dans les endroits de l’Amérique méridionale..." jusqu'à "... Les missionnaires n’omettaient rien pour les instruire des vérités de la religion" est extrait de "Relations des missions du Paraguay", publié en 1743, de Ludovico Antonio Muratori (1672-1750), philosophe italien qui présente ici l’intérêt d’être impartial, n’ayant aucun lien avec les jésuites.
On peut donc se demander comment les jésuites réussissent-ils à soumettre les populations indigènes aussi bien au niveau politique, économique et religieux ?

I. L’arrivée des jésuites

A) Une situation difficile : l’encomienda ou mita
B) L’intervention des jésuites

II. Une nouveauté : la Réduction

A) Sa mise en place
B) Son organisation

III. Une rupture totale

A) Rôle économique de l’agriculture
B) Prédominance de l’Eglise

Extrait du document:

Avant la fin du XV ème siècle, commence la colonisation de l’Amérique Latine par les conquistadors espagnols. Le traité de Tordesillas signé en 1494 sous l’égide du pape Alexandre VI institue une ligne de partage des terres découvertes entre l’Espagne et le Portugal. Cette colonisation se développa rapidement, en effet, le Mexique est conquis en 1519-1521 par Cortès, le Pérou en 1532 par Pizarre puis se fut au tour du Paraguay dans les années 1540. Dans un premier temps, l’Amérique devait être assimilée et constituer l’une des provinces ou des royaumes sous le contrôle des souverains. La première phase de colonisation s’ouvrit dans les années 1540, les conquistadors venaient nombreux du Brésil pour découvrir la piste du fabuleux El Dorado. La conséquence fut un désintérêt total pour l’exploitation intensive mais cela permis des rapports originaux entre indiens et colons. C’est pourquoi les indiens devaient être totalement considérés comme des espagnols, avec les mêmes droits et devoirs. Ils devaient donc en adopter la religion et la culture, la langue de Castille notamment. Le mélange de sang devait contribuer à cette assimilation et c’est la raison pour laquelle, les mariages mixtes étaient encouragés par la couronne. Mais la réalité fut tut autre que celle prévue par la monarchie et celle-ci se vu dans l’obligation de solliciter l’aide d’ordres religieux, notamment celle des jésuites.

Commentaires