Simone de Beauvoir Commentaire de Texte by Quent1

Simone de Beauvoir
Commentaire de l'incipit des écrits autobiographiques, "Mémoires d'une jeune fille rangée", de la philosophe Simone de Beauvoir.
№ 1905 | 1,575 mots | 1 source | 2007
Publié le nov. 25, 2007 in Littérature , Philosophie , Psychologie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Simone de Beauvoir évoque les toutes premières années de sa vie et les souvenirs confus qu'elle en garde. Elle doit faire face aux défaillances de sa mémoire et adopte plusieurs statégies pour combler les vides de celle-ci. Elle dresse le portrait d'une famille bourgeoise pour essayer de comprendre la place qu'elle y a occupée, tout en la critiquant avec la distance et l'humour de l'adulte qu'elle est devenue. Entre critique humoristique distanciée et réflexion philosophique sur l'existentialisme, ce texte démontre toute la difficulté à suivre le fil de sa propre vie.

Extrait du document:

L’autobiographie suppose des modalités d’écriture très variées en raison de l’implication particulière de chaque auteur dans son propre texte. Néanmoins beaucoup choisissent une relation chronologique de leur vécu, ce qui les amène évidemment à évoquer en premier lieu leur naissance et leur petite enfance avec tous les écueils d’une mémoire défaillante. Ainsi Simone de Beauvoir a choisi d’évoquer sa vie d’enfant dans Mémoires d’une jeune fille rangée (1958). Quelle stratégie adopte-t-elle pour pallier les défauts de mémoire inhérents à ce genre d’exercice ?
Nous verrons tout d’abord qu’elle utilise les éléments vérifiables d’un récit chronologique confirmé ainsi dans sa vérité et sa sincérité. Puis nous étudierons le contexte dans lequel elle a évolué dès sa prime enfance et la manière dont celui-ci a contribué à l’édification de sa personnalité.
Simone de Beauvoir entreprend sa biographie de manière classique, volontairement conventionnelle : « Je suis née à quatre heures du matin, le neuf janvier 1908… ». On remarque qu’elle se situe d’emblée dans un cadre temporel très précis. Cette minutie par rapport au temps se retrouve dans la suite du texte, l.3 « l’été suivant », l.7 et l.8 : « Mon père avait trente ans, ma mère vingt et un… » Dans cette phrase en particulier la juxtaposition et l’ellipse du verbe « avait » met bien en valeur la datation. Enfin on trouve l.10 : « …j’ai deux ans et demi… ». Cette façon d’insister sur l’ancrage temporel permet aussi d’appuyer la véracité de ses propos : tout cela est incontestable et vérifiable.
  • Dissertation se demandant comment Saint-Simon concilie l'œuvre d'historien et la recherche de vérité qui concerne le collectif, avec l'importance donnée au prisme d'un regard individuel, singulier et personnel, nécessairement subjectif.
    № 27445 | 4,575 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    11,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire du passage "Mort et Caractère du Grand Dauphin" dans les Mémoires de Saint-Simon dans lequel l'auteur se place dans la posture du témoin et du spectateur devant la scène de la mort du Grand Dauphin. (pdf)
    № 31083 | 1,620 mots | 0 sources | 2014 | FR | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture de l'ouvrage « Le deuxième sexe », de Simone de Beauvoir dans lequel elle revendique avec ferveur les droits des femmes. (pdf)
    № 29336 | 2,530 mots | 0 sources | 2013 | FR | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires