« Système nouveau de la nature et de la communication des substances » de Leibniz Commentaire de Texte

« Système nouveau de la nature et de la communication des substances » de Leibniz
Commentaire d'un texte extrait de « Système nouveau de la nature et de la communication des substances » de Leibniz portant sur la dépendance entre les théories de la physique et le fondement métaphysique. (pdf)
№ 16948 | 2,965 mots | 0 sources | 2010
Publié le juin 20, 2010 in Philosophie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Leibniz, « Système nouveau de la nature et de la communication des substances » dans Système nouveau de la nature et de la communication des substances et autres textes 1690-1703, présentation et notes de Christiane Frémont, éditions Garnier-Flammarion, Paris, 1994.
Le texte commenté est disponible dans le document.
Dans son Système nouveau de la nature et de la communication des substances , Leibniz met au jour les éléments de son système à travers une polémique avec les cartésiens et les représentants de l'atomisme. L'intérêt de cette polémique est de mettre en lumière la dépendance étroite entre les théories de la physiques et le soubassement métaphysique : toute explication d'une question de physique se doit d'interroger le socle métaphysique qui la supporte et la conditionne.

1. La présence d'un élément spirituel et métaphysique nécessaire à la validité de toute explication physique
2. Une notion métaphysique par le faut que, ni l'atomisme, ni le
mécanisme, ne peuvent rendre totalement compte de ce qu'ils prétendent expliquer
3. Une nouvelle ontologie censée rendre intelligible la totalité du monde en tant qu'elle en constitue l'ultime fondement

Extrait du document:

Le geste de Leibniz, la réhabilitation des formes substantielles, pose une métaphysique comme condition de possibilité et de continuité du monde physique et de la science qui l'étudie.
Comment dès lors comprendre cette dépendance étroite ? Comme l'affirme Leibniz, « s'il ,n'y avait point de véritables unités substantielles, il n'y aurait rien de substantiel, ni de réel dans la
collection ». Il faut dès lors entendre cette véritable unité comme un rapport : manquer l'unité, c'est manquer l'être pour retomber dans l'agrégat, dans une conception d'un monde effiloché, constitué d'amas matériels sans unité et percés de vide.
  • Etude comparative entre la RFA et la RDA, donc entre deux régimes politiques opposés et deux systèmes de diffusion de l’information très différents.
    № 4130 | 12,440 mots | 13 sources | 2006 | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire portant sur un extrait (de "Philaèthe : (…) si on peut dire" à "les vérités nécessaires de chez soi") tiré des "Nouveaux essais sur l'entendement humain" de Leibniz. (pdf)
    № 16957 | 2,725 mots | 0 sources | 2010 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Travail de recherche portant sur l'expression de Descartes tirée de la sixième partie du "Discours de la méthode" où le philosophe définit l'homme comme "maître et possesseur de la nature".
    № 19700 | 2,350 mots | 0 sources | 2010 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires