« The Time Machine », Wells et « Le voyageur imprudent », Barjavel Commentaire de Texte by Margotte

« The Time Machine », Wells et « Le voyageur imprudent », Barjavel
Commentaire comparé du dénouement de deux œuvres de science fiction : « The Time Machine », de Wells et « Le voyageur imprudent », de Barjavel se demandant en quoi, il est possible d'affirmer que Barjavel s'est inspiré de Wells.
№ 27166 | 1,160 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le nov. 29, 2011 in Littérature , Littérature Etrangère
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« The Time Machine » est un livre de science-fiction écrit en 1895 par H. G. Wells. Il est l'un des premiers romans sur le voyage dans le temps. Quarante ans plus tard, en 1943, parait « Le Voyageur Imprudent » de R. Barjavel qui reprend le concept d'un explorateur du temps solitaire arrivant dans un avenir lointain où l'humanité dégénère. On peut donc croire que Barjavel, en poussant tout de même plus loin le changement de l'humanité déstructurée, s'est inspiré de Wells. Les deux extraits à commenter sont la fin des deux romans. Ils sont écrits dans un registre fantastique qui est le genre propre de la science-fiction.
Nous examinerons d'abord l'attente et l'instabilité qui entoure le récit, puis la disparition des voyageurs et enfin qu'ils n'étaient peut-être que des personnages fictifs.

Extrait du document:

Dans ces deux textes les personnages attendent des preuves. Le voyageur de « The time machine » est sur le point de repartir dans le futur afin de rapporter « des preuves de [ses] explorations » afin de convaincre ses amis de la véracité de ses dires. Dans le second extrait, c'est une attente bien différente qui est mise en place. En effet c'est l'attente de l'être aimé et des preuves de son amour à peine concrétisé avec le mariage récent des deux personnages comme on peut le voir lignes 12 et 13 « Elle l'attend. […] La porte s'ouvre. Le voilà… », l'attente se termine.

Commentaires