"Traité de la nature humaine" de Hume Commentaire de Texte by Nonosoro

"Traité de la nature humaine" de Hume
Commentaire d'un extrait de cette oeuvre dans laquelle l'auteur se propose de mettre en lumière l’idée de pouvoir, étant entendu qu’« il n’y a pas d’idée (…) qui soit plus obscure et plus incertaine ».
№ 2684 | 4,600 mots | 0 sources | 2007
Publié le janv. 18, 2008 in Littérature
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Hume expose d’emblée l’essentiel de la thèse qu’il va développer : l’idée de pouvoir ne s’origine pas dans les objets mais dans un mixte d’impression et d’idée. C’est une « impression nouvelle » qui se « produit dans l’esprit » par l’observation de « cas ressemblants », c’est-à-dire d’expériences localisées où deux objets se succèdent et se trouvent en contiguïté.

Extrait du document:

En effet, l’existence de l’idée de pouvoir pose un problème apparemment insoluble : « puisqu’il n’est aucune idée qui ne soit dérivée d’une impression, nous devons trouver une impression qui donne naissance à cette idée de nécessité, si réellement nous affirmons que nous avons une telle idée. » (Traité de la nature humaine (TNH), Aubier, p. 240). De fait, dans la mesure où « la raison, à elle seule, ne peut jamais engendrer d’idée originale » (TNH, Aubier, p. 242), comment peut-on avoir une idée du pouvoir lors même que celui-ci, on va le voir, ne se trouve pas être l’objet d’une impression empiriquement localisée ? La tâche que se fixe alors Hume est donc de « trouver quelque production naturelle où l’opération et l’efficace d’une cause doivent être clairement conçues et comprises par l’esprit » (TNH, p. 243) en donnant la genèse empirique de l’idée de connexion nécessaire. Hume se propose donc d’examiner de quelle manière nous construisons l’idée de pouvoir, et procède alors de manière rétrogressive pour déconstruire cela même que la coutume a sédimenté et que nous croyons immédiat, alors qu’il ne s’agit que de produits de l’habitude que l’oubli de leur genèse a fossilisés.

Commentaires