"Tristan et Iseut" de Thomas d'Angleterre Commentaire de Texte by kickounet

"Tristan et Iseut" de Thomas d'Angleterre
Commentaire portant sur un extrait de l'œuvre de Thomas «La Salle aux Images», qui analyse l'amour des deux amants, un amour lié aux obstacles.
№ 11341 | 6,070 mots | 0 sources | 2009
Publié le mai 31, 2009 in Littérature , Questions Sociales
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le passage proposé est extrait du manuscrit de Turin, il nous présente l'épisode de "La Salle aux Images". Exilé du royaume de Cornouaille, Tristan s'est construit une sorte de sanctuaire, dans une grotte située au cœur d'une forêt, dans lequel des statues peintes sont faites à la ressemblance d'Yseut la Blonde, de Brangien, et des principaux personnages de son passé. Bien souvent, Tristan se retire dans ce lieu et part, à la recherche du temps perdu, où l'amour physique était encore possible entre les amants. Dès le Moyen-Âge, Tristan et Yseut la Blonde sont entrés dans le cercle des amants mythiques. De fait, on peut se demander comment la valeur et la place de l'amour dans une société donnée, sont présentées par Thomas dans cet extrait.

I. La Salle aux Image représente tout d'abord le lieu de commémoration du temps passé

II. Mais c'est également un lieu lié à la souffrance d'où il ressort toute la moralité de la passion selon Thomas

Extrait du document:

On remarque tout d'abord que, incapable de trouver la satisfaction érotique dans un mariage qu'il fuit en inventant des blessures qui «l'angeissent» au cours de sa nuit de noces, Tristan est réduit à compenser l'absence de la femme aimée avec une créature façonnée par ses propres mains. Thomas fait de son héros, Tristan «l'amerus» le créateur, l'artisan de sa propre déception : «Por iço fist il ceste image » (v.45). Il a lui-même sculpté «l'himage» (v.4) à laquelle il livre les excès de langage auxquels le pousse la violence de sa douleur : «Corrusce soi, quant es irez» (v. 6). Tristan remplace donc l'absence d'Yseut La Blonde par une sculpture avec laquelle il correspond. Plus qu'un créateur, on a là un Tristan artiste, un véritable Démiurge, qui remplace l'absente par un artéfact plus vrai que nature, puisqu'il reproduit à l'exactitude les traits du visage d'Yseut lors de la séparation : «Vait la chere le senblant qu'au departir fait son amant» (v. 37-38). Malheureusement, nous n'avons pas conservé la description que faisait Thomas de la construction de la Salle aux Images et des statues que le héros sculpte à l'exacte ressemblance de la Reine et de Brangien, mais on peut comparer ce passage à un épisode du Roman de Troie, écrit par Benoît de Sainte-Maure dans la première moitié du XIIe siècle...
  • Commentaire du poème « Le crapaud », issu du recueil «Les Amours jaunes» de Tristan Corbière se demandant en quoi ce poème constitue une mise en abyme d'une vision, propre au poète, de la poésie.
    № 18161 | 1,065 mots | 1 source | 2006 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire composé portant sur un extrait de l'oeuvre "Tristan et Iseut", qui dresse le portrait du chien Husdent et est bâti autour de la notion de révélation.
    № 4026 | 1,220 mots | 0 sources | 2007 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire composé sur les vers 1617-1698 de "Tristan et Iseut" (version de Thomas d'Angleterre) se demandant dans quelle mesure le topos littéraire de la tempête développé dans ce passage, se déploie dans la perspective d'une mise en scène dramatique.
    № 29606 | 4,160 mots | 0 sources | 2013 | FR | détails
    11,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires