« Ulysse », James Joyce Commentaire de Texte by loulou

« Ulysse », James Joyce
Commentaire du monologue de Molly Bloom qui clôt le roman « Ulysse », de James Joyce se demandant quelle est l'originalité de cette voix qui termine le livre et comment elle résonne en cette fin de roman.
№ 27088 | 5,150 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le nov. 25, 2011 in Littérature , Littérature Etrangère
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ulysse (Ulysses en anglais) est un roman de l'écrivain irlandais James Joyce. Rédigé entre 1914 et 1921, il fut tout d'abord publié par épisodes dans la revue américaine « Little Review » en 1920, puis censuré pour les obscénités qui se retrouvent tout au long du livre. Par conséquent, il ne fut publié que plus tard, en février 1922, à Paris, par la librairie « Shakespeare Company ». En dehors de son contenu homérique, chaque section du livre s'ordonne en fonction d'un lieu, d'un organe du corps, d'une discipline, d'une couleur, d'un thème et d'une technique d'écriture. Ainsi, selon M. Stuart Gilbert dans James Joyce's « Ulysses », le premier chapitre, Télémaque, se déroule dans un lieu précis : la tour, la discipline est la théologie, la couleur est le blanc et l'or, le symbole est celui de l'héritier, et le style adopté est la narration.
Pour ce qui est du dernier chapitre, le chapitre XVIII dans lequel se situe notre texte (p 1132- 1135), le titre qu'il lui attribue est Pénélope (pour référer à Molly Bloom), le lieu est le lit, l'organe est la chair, le symbole est la terre, et le style est le monologue intérieur femelle. James Joyce est considéré comme le créateur de la technique du monologue intérieur autonome ; et parmi ses monologues les plus célèbres compte celui de Molly Bloom dont notre texte est extrait. Ce monologue intérieur qui clôt Ulysse est long de 40 pages ; il est composé de 40 000 mots et structuré en seulement 8 phrases (dont seules deux se terminent par un point). Notre extrait correspond aux dernières pages et aux derniers mots du monologue, ainsi que du livre : cette fin de roman correspond à la fin de la journée, Molly Bloom, la femme de Léopold Bloom, après s'être réveillée au retour de son mari, pense et rêvasse dans son lit.

I. Présentation de l'œuvre Ulysse de Joyce
II. Commentaire de l'extrait final du monologue de Molly Bloom

Extrait du document:

Notre extrait se caractérise par l'absence pratiquement totale de ponctuation : il n'y a, en effet, aucune virgule dans le texte (« le réveil des gens d'à côté au premier cocorico qui carillonne à se fracasser le caisson voyons si je vais pouvoir me rendormir », et l'on trouve qu'un seul point qui est le point final de la phrase et du livre (« et oui j'ai dit oui je veux bien Oui. »).
Cette absence de ponctuation mime le flux constant de la pensée, les mouvements incessants de la conscience.

Commentaires