« Un corps en mouvement : parenté, « diffusion de l'influence » et transformations corporelles dans les fêtes de bière tirio, Amazonie du Nord-Est » de Vanessa Elisa Grotti Commentaire de Texte by nalex91

« Un corps en mouvement : parenté, « diffusion de l'influence » et transformations corporelles dans les fêtes de bière tirio, Amazonie du Nord-Est » de Vanessa Elisa Grotti
Commentaire d'un article de Vanessa Elisa Grotti paru dans Journal de la société des américanistes portant sur la libération du corps et des contraintes sociales lors des fêtes de bière tirio en Amazonie du Nord-Est.(pdf)
№ 23728 | 2,260 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le avr. 19, 2011 in Sociologie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Vanessa Elisa Grotti, « Un corps en mouvement : parenté, « diffusion de l'influence » et transformations corporelles dans les fêtes de bière tirio, Amazonie du Nord-Est », Journal de la société des américanistes [En ligne] , 95-1 | 2009.

Les Tirio se regroupent en villages sédentaires, dans la région Sud du Surinam. Les Tirio pratiquent des célébrations, nommées fêtes de bière, du fait de la grande consommation de bière de manioc lors des festivités. Elles peuvent durer plusieurs semaines. Ces célébrations sont comme des exutoires. Il y a un relâchement des distances sociales entre les individus : envers ses co-résidents, envers ses affins éloignés et même envers l'Autre (non apparenté). Ce relâchement se caractérise par une libéralisation du corps contre le contrôle, acceptant alors les excès : accolades, embrassades, injures, violence, ivresse…

1. Les Tirio du Surinam : pacification sociale comme transformation humaine.
2. Fête collective : une définition.
3. États corporels et substances qui font les fêtes.
4. Transformations corporelles.
5. L'extérieur attiré vers l'intérieur : nurture lors des célébrations collectives.

Extrait du document:

Les Tirio se divisent en quatre villages dans le Sud du Surinam. Dans cet article, est étudié les Tirio de Tëpu, sur le fleuve Tapanahoni. C'est un village de 300 habitants, résultant de la politique de sédentarisation, autour d'un poste de santé et d'une école. Tëpu fut fondé par des Tirio et un missionnaire. Malgré tout, les Tirio considèrent ce village comme village blanc. Un village est en réalité composé de plusieurs petits villages, caractéristiques de leur mode d'habitat. Ces petits villages sont dispersés les uns par rapport aux autres. Il y a néanmoins des lieux communs comme l'école, la place centrale, l'église, la radio ou la maison commune. Les modes de vie évoluent.

Commentaires