"Vérité" de Zola - livre IV, chapitre 3 Commentaire de Texte

"Vérité" de Zola - livre IV, chapitre 3
Commentaire d'un extrait de "Vérité" de Zola qui reprend les codes de l'affaire Dreyfus et qui explique comment l'écrivain donne à ce passage une portée d'appel à la justice, à travers le récit du triomphe de Simon.
№ 30251 | 2,210 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le nov. 20, 2013 in Histoire , Littérature , Questions Sociales
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le troisième livre des Quatre Evangiles composés par Zola, Vérité, paru après la mort de son auteur en 1903, est une retranscription romanesque de l'Affaire Dreyfus : le crime dont est accusé Simon, instituteur juif, est l'assassinat d'un enfant catholique dont il avait la charge. L'ignominie du crime se rapporte à celle dont est accusé Dreyfus, tel que le voulait l'écrivain : dès le début de l'Affaire, il avait imaginé en faire un roman. Au chapitre 3 du livre IV, Zola met en scène l'innocence reconnue de Simon, alors même qu'à sa mort, l'auteur de « J'accuse ! » n'avait pas connu la pleine réhabilitation de Dreyfus, qui n'aura lieu qu'en 1906.

1. Ligne 1 à 20 : le triomphe de la Vérité
2. Souvenir de l'horreur passée

Extrait du document:

Dans les paroles de la foule rapportées dans ce passage, on remarque une étrange disposition des termes : la foule débute par « assassin », puis « sacrilège », puis « juif », comme si c'était non seulement d'être un meurtrier, mais aussi et surtout d'être juif qu'elle l'accusait. Zola met en avant cet ordre des termes, pour dénoncer l'antisémitisme qui a régi toute l'Affaire Dreyfus.
Cette fois, le vocabulaire employé pour parler de la foule amassée n'est pas mélioratif : il ne s'agit plus d'un « enthousiasme » qui « débordait », mais d'une « cohue » qui « galopait ». Et tous les qualificatifs héroïques de la première partie s'opposent au mot « proie ».

Commentaires