« Voyage au bout de la nuit », Louis-Ferdinand Céline - chapitre 26 Commentaire de Texte by yves56

« Voyage au bout de la nuit », Louis-Ferdinand Céline - chapitre 26
Commentaire du chapitre 26 de l'ouvrage « Voyage au bout de la nuit », de Louis-Ferdinand Céline se demandant comment les personnages réagissent à un événement risquant d'entraîner la mort.
№ 28188 | 3,260 mots | 0 sources | 2012 | FR
Publié le avr. 16, 2012 in Littérature
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'imagination des écrivains, un besoin irrésistible d'inventer, de modifier des vies et l'Histoire les ont conduits à consigner dès l'Antiquité ces récits purement fictifs ou historiques dans de volumineux ouvrages afin de les conserver aussi bien pour leur contemporain que pour les générations futures. Au Moyen Age, ces livres ont pris le nom de roman, étendant leur hégémonie à tout le monde littéraire du XIXe siècle jusqu'à nos jours. De nombreux hommes se sont essayés à l'art de rédiger des romans, au nombre desquels le talentueux auteur de l'extrait que nous allons étudier : Louis-Ferdinand Céline. On l'aura compris, nous nous intéresserons à un extrait (le chapitre 26) du principal roman de Céline : Voyage au bout de la nuit. Ce livre retrace la vie de Bardamu, l'archétype de l'antihéros –inspirée de la vie de Céline même- de la guerre de 1914 au milieu des années trente. Bardamu parvient à devenir médecin malgré sa condition modeste et d'ineffables échecs et est installé dans la banlieue parisienne vers 1930. C'est à cette époque que se déroule la scène du texte étudié : Bardamu a été appelé pour un vieil homme à l'agonie, et dans le même immeuble pour une femme faisant une fausse couche. Il s'agit donc du récit de cette fausse couche en présence de nombreux voisins et du médecin, qui nous est ici présenté.

Nous verrons tout d'abord que les gens viennent voir la mort comme ils iraient voir un spectacle : en foule et pour se distraire tout en étant parfaitement gênant ; Pour ensuite observer que la femme, en proie à de terribles souffrances est abandonnée de tous ceux qui auraient pu la secourir.

Extrait du document:

Parmi toute cette société, des gens se détachent par leurs actions ou pensées qui ne semblent pas du tout convenir aux circonstances. On peut parler tout d'abord du « cousin », qui profite de la situation « pour pouvoir mieux choisir » sa future épouse. Cette scène de malheur semble particulièrement propice à son dessein, car « tout le monde est débraillé ». Il ne vient même pas pour le spectacle de la fausse couche, mais « il voudrait voir leurs jambes ». Ce n'est donc absolument pas un sentiment de compassion qui l'a amené dans l'appartement, mais le fait de suivre partout les filles « qu'il ne quitte plus », et qu'il « épiait depuis le matin ».
  • Commentaire composé portant sur le chapitre 3 de l'oeuvre de Céline "Voyage au bout de la Nuit", cherchant à présenter la Première Guerre mondiale comme une guerre absurde.
    № 7105 | 955 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation se demandant si, dans le récit du voyage d'Ulysse dans l'Odyssée, les lieux sont des lieux réels ou imaginaires.
    № 21515 | 1,630 mots | 0 sources | 2010 | FR | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire composé portant sur l'œuvre « La nuit des princes charmants », Michel Tremblay se demandant par quels procédés Tremblay permet au lecteur de faire partie intégrante du voyage initiatique de Jean-Marc.
    № 22297 | 2,625 mots | 4 sources | 2010 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires