« Voyage faict en la terre du Brésil », Jean de Léry - chap V Commentaire de Texte

« Voyage faict en la terre du Brésil », Jean de Léry - chap V
Commentaire d'un extrait du chapitre 5 de l'œuvre « Voyage faict en la terre du Brésil », de Léry se demandant si ce texte n'est pas la marque d'une réaction ambiguë face au premier contact avec une nouvelle altérité.
№ 18454 | 1,630 mots | 0 sources | 2008
Publié le juil. 31, 2010 in Littérature
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Nous sommes au chapitre V de l'œuvre « Voyage faict en la terre du Brésil », de Jean de Léry. L'extrait débute à "Et parce que ce furent les premiers sauvages" et se termine à "nous n'avions garde de nous arrester là". Ce chapitre raconte et décrit le premier aperçu qu'eut l'équipage du Brésil, en tant que terre ferme, et également le premier aperçu qu'ils eurent, et que Léry eut, des sauvages. Le navire s'arrête donc prêt de la terre, à distance raisonnable pour être protégé des sauvages. Sept sauvages, six hommes et une femme, viennent à leur rencontre. Léry va alors amorcer la description du sauvage qu'il étoffera néanmoins au chapitre VIII.

I/ Comment Jean de Léry tend à justifier sa description
II/ Comment il procède à la description des sauvages de manière générale tout d'abord, puis en se focalisant sur l'homme et ensuite sur la femme
III/ Un premier contact avec un nouveau genre humain

Extrait du document:

Léry utilise ensuite le terme de « bragard » qui se dit, au XVIe siècle, d'une personne « gaie, qui aime les plaisirs ». On entre ici à proprement parler dans la description des sauvages. L'adverbe « entièrement (nuds) » insiste sur l'étonnement, voire le choc, de Léry. L'auteur procède par ailleurs à une comparaison : « aussi nuds que quand ils sortirent du ventre de leurs mères ». Il fait ainsi preuve d'une légère exagération qui renforce son étonnement.

Commentaires