1931, l'apogée de l'imaginaire impérial ? Dissertation

1931, l'apogée de l'imaginaire impérial ?
Dissertation analysant les effets de l'exposition coloniale de 1931 à Paris et l'opinion des populations des puissances coloniales ainsi que la manière dont les autorités entendent la façonner.
№ 23933 | 2,785 mots | 0 sources | 2011
Publié le avr. 29, 2011 in Histoire , Relations Internationales
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Quelle est la réception de l'idéologie impériale ? Quelles sont les modalités de sa diffusion dans l'opinion publique, ce que certains auteurs appellent la « culture coloniale » ? On remarque dans l'entre-deux-guerre le succès des expositions coloniales en France comme en Angleterre alors qu'on avait d'abord signalé une relative indifférence de la part de la population. Comment l'opinion a-t-elle été mobilisée par les tenants de l'impérialisme ? Ce qui est frappant, c'est le nouveau climat d'unanimité en faveur de l'empire en France métropolitaine comme en Angleterre, comme si l'idée d'avoir un empire faisait partie intégrante de la fierté patriotique impériale.

1. La lente maturation d'un impérialisme populaire
2. L'exposition Coloniale de 1931 : l'apothéose de l'idéologie coloniale

Extrait du document:

Comment l'idéologie se fond-elle dans la culture de masse ? Il ne faut pas sous-estimer le rôle des manuels scolaires. Contrairement à une idée reçue visant à associer l'école de Ferry à la colonisation de Ferry, dès la monarchie de juillet, l'Algérie figure dans les manuels. C'est donc avant même la Troisième République. Dans les écoles catholiques, on va davantage mettre en avant le rôle du missionnaire. A la « communale » (qui est laïque), on insiste plus sur celui de l'instituteur ou de l'ingénieur. Dans les écoles catholiques, on imagine la colonisation de l'Algérie comme un « revival », un retour des croisades. A l'école publique, on met en avant des arguments humanitaires (mission civilisatrice, lutte contre l'esclavage)...

Commentaires