À quoi reconnaît-on qu'un énoncé est scientifique ? Dissertation by Hygie

À quoi reconnaît-on qu'un énoncé est scientifique ?
Dissertation se demandant quelles sont les principales caractéristiques qui nous poussent à croire qu'un énoncé est scientifique.
№ 26298 | 2,445 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le sept. 20, 2011 in Philosophie , Sciences
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La science répond à un besoin vital de l'homme qui est de connaître les lois qui régissent l'environnement dans lequel il est amené à évoluer, mais aussi celles dont il est lui-même régit, grâce à la médecine notamment. De tout temps, la science est aussi mise au service de la découverte de nos origines, de la création de notre univers, des premiers être vivants, de nos ancêtres. Le terme de science peut qualifier l'ensemble des efforts rationnels mis en œuvre par l'homme pour acquérir tout le savoir. Elle suscite parfois la controverse dans la mesure où elle veut infirmer des mythes parfois anciens : Elle est l'ennemie de la superstition et des croyances, notamment dans le domaine religieux. Dans l'encyclopédie de Diderot et Dalambert, les articles scientifiques visent à détruire toute forme de dogme, combat propre aux courant philosophique des Lumières. Ainsi, la science tend à éclairer le monde sur la manière dont il évolue, depuis hier, maintenant, et de nos jours, et prédire de ce qu'il adviendra demain.

La science est-elle totalement dénuée d'instinct ? Toutefois, la science n'est pas en capacité de répondre à toutes nos questions existentielles, puisqu'il existe dans le domaine de la médecine des maladies dont nous sommes actuellement dans l'incapacité de pouvoir soigner. Ainsi, peut-on dire qu'un énoncé scientifique à réponse à tout ? Le recours à la science étant lié à notre quête de vérité, ne peut-on pas penser que les énoncés scientifiques nourrissent une illusion de connaissance, d'un savoir absolu ?

Extrait du document:

Cependant, notre mémoire nous pousse à agir selon notre expérience. Ainsi, on a bien souvent tendance à réduire notre champ d'action de manière à ne pas être effrayé par l'inconnu. Or c'est en voulant explorer ce qui nous échappe que l'on est capable de découvrir de nouvelles choses. Ainsi, le scientifique ne doit pas être surpris par l'expérience, mais plutôt profiter de ces surprises qui sont un véritable progrès du savoir.

Commentaires