A quoi sert la séparation des pouvoirs ? Dissertation by Paulined

A quoi sert la séparation des pouvoirs ?
Dissertation qui se demande si, de nos jours, la séparation des pouvoirs n'est qu'un dogme politique universel sans véritable application concrète ou si elle reste le fondement de l'Etat libéral.
№ 9506 | 1,660 mots | 0 sources | 2008
Publié le déc. 24, 2008 in Droit , Sciences Politiques
5 Rating: 5/5 (1 vote)
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Avec les Révolutions françaises et américaines, la séparation des pouvoirs devient à la fois un lieu commun et un dogme de la pensée politique. Cependant, aujourd'hui, cette théorie semble contestable et montre ses limites. En effet, la pratique révèle que la théorie ne peut empêcher un retour à la confusion des pouvoirs.
En France, la séparation des pouvoirs telle qu'elle est définie dans la Constitution de 1958 n'est plus aussi stricte puisque le pouvoir législatif et exécutif se contrôlent l'un l'autre dépassant chacun leurs prérogatives originelles. De plus les nouveaux jeux politiques remettent en cause le principe de séparation.

I. La séparation des pouvoirs comme garantie structurelle du respect des droits de l'homme
A. Un rempart contre le despotisme
B. La nécessaire combinaison des pouvoirs

II. Limites du principe de séparation des pouvoirs dans son application et remise en cause de la théorie
A. La séparation aujourd'hui : une séparation des pouvoirs qui n'est plus strictement respectée.
B. La séparation verticale, garantie des libertés

Extrait du document:

Montesquieu part du constat que toute personne qui détient le pouvoir, aura tendance à en abuser : "Tout serait perdu si le même homme, ou le même corps de principaux, ou des nobles, ou du peuple, exerçaient ces trois pouvoirs". Celui-ci aura tendance à utiliser ses compétences sans respecter aucune limite, notamment de droit. Il s'agit ainsi d'instaurer un principe qui permettrait la garantie des libertés et de la souveraineté du peuple contre l'absolutisme, en divisant le pouvoir et en l'écartant d'un unique titulaire (le Prince). Ainsi il s'agit d'établir une division du pouvoir à partir de l'acte essentiel de l'instrument du pouvoir politique et de l'expression de la souveraineté qu'est la loi. La loi étant nécessaire, la question est d'éviter qu'elle devienne oppressive. Il faut donc séparer les étapes du processus législatif et confier à des autorités différentes la réalisation de celle-ci.

Commentaires