Affirmation et déclin du modèle soviétique (1945-1991) Dissertation by Jahmarth

Affirmation et déclin du modèle soviétique (1945-1991)
Dissertation portant sur les circonstances et les causes de la montée en puissance de l'URSS et de son effrondrement.
№ 12394 | 1,910 mots | 4 sources | 2008
Publié le août 30, 2009 in Histoire , Relations Internationales , Sciences Politiques
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La Seconde Guerre mondiale a transformé les données économiques, financières, sociales et politiques de tous les pays du monde, et a été suivié par l'émergence de deux superpuissances : Les Etats-Unis et l'URSS. L'URSS a imposé grâce à sa force militaire, le modèle soviétique. Ce dernier s'est édifié sur une organisation économique rigoureuse et une structure étatique rigide. S'appuyant sur la force et le mépris des libertés, l'URSS a réussi à satelliser de nombreux pays de l'est de l'Europe en y établissant un impérialisme militaire et idéologique. Mais la contestation extérieure, le « bras de fer » avec le bloc capitaliste, ses institutions dictatoriales, la contestation interne et son détachement progressif du commerce international, sont autant de facteurs qui ont eu raison du modèle communiste.

I) Rigidité politique et inertie économique dans le modèle soviétique
II) Satellisation et impérialisme militaire
III) Contestation au sein du bloc communiste et déclin de l'URSS

Extrait du document:

La montée en puissance du modèle soviétique a été largement favorisé par le crédit dont a bénéficié l'URSS à la fin de la Seconde Guerre mondiale. L'espoir de «Lendemains qui chantent» a entraîné bon nombre d'intellectuels sur la voie du communisme, mais son application par le régime stalinien s'est révélé un quotidien bien plus sombre que prévu : répression, impérialisme, suppression de la propriété et annihilation totale des droits de l'individu. Les faiblesses de la superpuissance soviétique ont été exploitées par le rival américain, qui est sorti victorieux du conflit bipolaire, une nouvelle fois protecteur et garant de la liberté, rôle requérant une grande discipline et surtout très difficile à assumer à partir du début de la décennie 1990.

Commentaires