Au théâtre, l'essentiel est-ce l'intrigue ? Dissertation by Lyba

Au théâtre, l'essentiel est-ce l'intrigue ?
Dissertation qui traite de la nécessité d'une intrigue dans chaque pièce de théâtre, afin de garantir un aspect dynamique dans le déroulement du scénario.
№ 7250 | 1,500 mots | 0 sources | 2008
Publié le juil. 17, 2008 in Danse et Théâtre , Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'intrigue représente l'ensemble des événements qui forment le noeud d'une pièce de théâtre, autour duquel s'organise le déroulement des scènes. Il existe dans la notion d'intrigue un aspect complexe puisque celle-ci renvoit à une difficulté qu'il va falloir surmonter ou à un problème qu'il va falloir résoudre.
Bref, une intrigue sous-entend forcément une dynamique puisqu'elle induit un dépassement.
Quant à savoir si ce noeud complexe est l'essentiel au théâtre, c'est-à-dire s'il s'agit de quelque chose “qui est absolument nécessaire” à une pièce, c'est ce que cette étude va tenter de déterminer en montrant d'abord en quoi l'intrigue joue effectivement un rôle au théâtre, puis pourquoi elle ne se suffit pas forcément pour autant et quels autres facteurs entrent alors en jeu, dans la dynamique de la pièce.

Extrait du document:

L'intrigue, donc, joue un rôle très important dans une pièce de théâtre. Elle est le fil qui permet au spectateur de suivre le déroulement de l'affaire que l'on interprète pour lui, il s'intéresse ainsi aux personnages dans la mesure où il veut savoir ce qui va leur arriver, c'est-à-dire connaître le dénouement de l'intrigue. Dans le théâtre classique, l'intrigue était indissociable de la pièce, le cadre très strict des trois unités ne permettant pas de s'éloigner d'une action se passant dans un même lieu en un même jour.
Les auteurs des tragédies classiques (Corneille, Racine) étaient donc obligés de présenter le dilmme auquel est confronté le personnage principal dans une scène d'exposition, avant de dérouler l'écheveau de l'intrigue en maintenant l'attention du spectateur grâce à quelques rebondissements, puis de le contenter en lui proposant une ou le dilemme est enfin résolu, mais de la façon la plus tragique possible.
Il en était de même pour la comédie (incontournable Molière), dans laquelle le personnage principal participe à une intrigue en en tirant toutes les ficelles (Les fourberies de Scapin), ou est au contraire le centre de la pièce et se débat au milieu d'empêchements qui l'accablent et ne se voient résolus que dans le rire.
  • Fiche de lecture portant sur l'ouvrage de Monique Borie qui analyse le rapport qu'entretient le théâtre avec le monde des morts de manière globale.
    № 11789 | 3,340 mots | 0 sources | 2009 | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier
  • faut-il rechercher au théâtre une reproduction fidèle de la vie? pour que l'illusion du spectateur dure au moins le temps d'une représentation, les acteurs doivent-ils s'exprimer et se comporter comme dans la vie?
    № 18 | 900 mots | 0 sources | 2006 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture sur l'œuvre « Le théâtre et son double », d'Artaud se demandant comment l'auteur influe directement sur les auteurs de théâtre en favorisant les sens du spectateur et la mise en scène active.
    № 21350 | 2,835 mots | 0 sources | 2010 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires