Autrui, autre moi-même, autre que moi-même ? Dissertation by cassandre

Autrui, autre moi-même, autre que moi-même ?
Dissertation sur l'altérité et le problème de la ressemblance ou de la dissemblance entre l'autre et moi.
№ 15200 | 1,595 mots | 0 sources | 2010
Publié le avr. 26, 2010 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le problème de l'altérité est une interrogation à laquelle nous trouvons chaque jour confrontés : en effet, la vie en société est fondée sur la relation avec l'autre et l'acceptation de règles qui permettent cette coexistence. Autrui vient du latin « alter », « autre », c'est-à-dire celui qui n'est pas moi. Mais un « autre » peut également me ressembler, voire être mon semblable, mon miroir. Que penser alors de ces êtres que nous côtoyons quotidiennement : sont-ils des copies, ou des étrangers ? Par conséquent, peut-on les comprendre, ou restent-ils un mystère éternel pour notre conscience ? Est-on entouré ou seul ? Tant d'autres questions soulevées par ce problème ontologique.

1. En quoi autrui m'est semblable ?
2. En quoi il m'est dissemblable ?
3. Concilier ces deux aspects de l'altérité

Extrait du document:

Ponty le décrit dans sa Phénoménologie de la perception à propos de son ami Paul qui vient de perdre un être cher, nous sommes capables de décoder des « symptômes » que nous observons sur autrui, précisément parce qu'il est notre miroir physique : si l'autre pleure, nous savons qu'il est triste car nous-mêmes pleurons quand nous sommes tristes.
Cette compréhension entraîne des changements dans notre manière d'agir envers l'autre. Car comme on le répète aux enfants « il ne faut pas faire à autrui ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse » : autrui n'est pas seulement notre miroir physique mais aussi psychique.

Commentaires