Bismarck et l'unité allemande lors de la construction du second Empire allemand Dissertation

Bismarck et l'unité allemande lors de la construction du second Empire allemand
Dissertation sur les moyens mis en œuvre par Bismarck pour aboutir à l'unité allemande.
№ 29332 | 2,240 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le févr. 13, 2013 in Histoire , Questions Européennes
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« En diplomatie comme en politique, la force prime sur le droit ».
Cette citation du Prussien Otto Von Bismarck, acteur majeur de l'unité allemande, synthétise en une phrase les moyens clés de la construction du second Empire allemand.
En effet, c'est autour de la Prusse sous l'énergique impulsion de Bismarck que l'Empire allemand s'est construit entre 1862 et 1871.
Cinquante ans auparavant, une tentative visant à unifier les Etats allemands a été mise en place au Congrès de Vienne avec la création de la Confédération Germanique.
Cependant, au lendemain du Congrès, les 39 Etats de la Confédération étaient loin de faire montre d'une quelconque unité tant les princes étaient souverains dans leurs états respectifs.
La Confédération ne fût qu'une simple unité théorique, l'Allemagne était en réalité profondément morcelée ; cela faisait le jeu de l'Empire d'Autriche qui divisait pour mieux régner.

1. L'exclusion de l'Autriche par Bismarck, avènement de l'unité allemande
2. La victoire de Bismarck sur Napoléon III, achèvement de l'unité allemande

Extrait du document:

En France comme en Europe, l'opinion était défavorable à la Prusse, et on reprochait à Bismarck son autoritarisme et son attitude belliqueuse.
En échange de sa bienveillance envers la Prusse, Napoléon III demanda à Bismarck des compensations financières. Bismarck qualifia cette demande de politique des pourboires.
Par la suite, antérieurement à un différent à propos du Luxembourg, l'opinion publique française se déchaîna. Les Français voulaient une guerre contre les Prussiens.
De son coté Bismarck provoquait un sentiment anti-français en Prusse et dans certains Etats du sud pourtant anti-prussiens.
Les relations ne s'arrangèrent pas au moment de la révolution espagnole de 1868, où la reine d'Espagne, Isabelle II, est renversée par les révolutionnaires.

Commentaires