"C'est la vie" Dissertation

"C'est la vie"
Dissertation portant sur les questions suscitées par l'expression : "c'est la vie" comme celle de la responsabilité par rapport aux actes, ou comme le rôle que joue la fatalité dans la vie.
№ 13274 | 945 mots | 0 sources | 2009
Publié le déc. 27, 2009 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

"C'est la vie" est une expression couramment employée pour signifier que l'on ne peut rien faire contre ce qui s'est passé. Elle est aussi utilisée pour éviter tout sentiment de culpabilité, pour dire que même si cela nous déplaît, la vie est faite ainsi, injuste, on n'a donc rien à se reprocher. Mais existe-il vraiment des situations comme celles-ci ? Peut-on en effet dire qu'il y a des moments où la vie est injuste, que l'on ne peut pas toujours faire quelque chose et que l'on aurait rien pu faire pour éviter que cela ne se produise ? La vie est-elle prédéterminée ou au contraire est-on maître de nos décisions ? Sommes nous responsables et si oui, sommes nous responsables seulement de nos actes ?

I) Le destin : il y a des choses contre lesquelles nous ne pouvons rien
II) Mais nous sommes libres donc responsables
III) Il est nécessaire de dépasser l'antagonisme liberté / fatalité

Extrait du document:

Quand on dit « c'est la vie », il y a une dimension de volonté d'aller vers l'avant, on peut envisager cet événement imprévu comme quelque chose contre lequel nous n'aurions rien pu, en plaçant cette distanciation, on ne voit pas la vie comme quelque chose de prédéterminé contre lequel nous ne pouvons rien mais comme une multitude d'interactions entre actions voulues, pas toujours contrôlables. Pour continuer à diriger sa vie, il est nécessaire de prendre un certain recul pour relativiser, ou accepter la fatalité tout en restant libre. En effet, la fatalité n'est pas forcément synonyme de perte de liberté, d'hétéronomie, on pourra notamment penser à la doctrine stoïcienne selon laquelle ce qui arrive est inéluctable, mais est souvent mis au gouvernement d'une raison clairvoyante qui organise la totalité de l'univers de la meilleure façon possible. La sagesse consiste alors à comprendre activement pourquoi les choses arrivent ainsi, afin non seulement de les accepter, mais d'y concourir et de s'en réjouir.
  • Commentaire de la partie VI de la préface de l'ouvrage « L'idéologie allemande », de Marx traitant de la relation entre le langage et la conscience, de la différence entre l'Homme et l'animal et de la naissance de la société.
    № 27662 | 2,670 mots | 2 sources | 2011 | FR | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire du sixième sonnet de Du Bellay extrait du recueil "Les regrets" , qui inaugure une nouvelle série de poèmes dans lesquels c’est désormais avec regret que le poète considère son passé poétique.
    № 5164 | 750 mots | 0 sources | 2008 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire du chapitre VI de l'ouvrage « Psychopathologie de la vie quotidienne », de Freud dans lequel il démontre que l'homme commet plus facilement des lapsus calami que des lapsus linguae. (pdf)
    № 27026 | 5,570 mots | 0 sources | 2008 | FR | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires