Celle qui n'était plus/Les diaboliques : du livre au film… quelles transformations? Dissertation by anneso974

Celle qui n'était plus/Les diaboliques : du livre au film… quelles transformations?
Exposé sur l'adaptation des livres à l'écran et ses difficultés, se penchant en particulier sur l'analyse du roman de Boileau-Narcejac "celle qui n'était plus", devenu "les diaboliques", film de H.G. Clouzot.
№ 12910 | 3,270 mots | 0 sources | 2009
Publié le oct. 23, 2009 in Cinéma , Littérature
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dès ses débuts, le cinéma a toujours puisé dans le vivier de la littérature pour s'alimenter en histoires. Mais si cinéma et littérature ont en commun une narration (qui peut devenir récit), le cinéma s'en détache par un mode d'expression qui lui est propre : l'un montre quand l'autre exprime par les mots. L'enjeu de l'adaptation réside donc dans cette transformation aussi nécessaire que complexe à définir, entre l'œuvre écrite et l'œuvre cinématographique; entre le roman de Boileau-Narcejac Celle qui n'était plus (1952) et le film de H.G. Clouzot Les diaboliques (1955).
Comment Clouzot parvient-il, tout en s'inspirant de l'œuvre de Boileau-Narcejac, à délivrer une relecture personnelle et ainsi faire exister son œuvre à part entière ?
Dans cette perspective, nous observerons les transformations opérées à cause des impératifs du cinéma; le difficile passage du langage aux images; pour enfin y ajouter la vision propre qui conduit à une œuvre originale.

Extrait du document:

Tout lecteur attend de la transcription cinématographique qu'elle soit l'exacte illustration des mots, il veut y trouver la même histoire, le même rythme narratif. Il exige même d'y retrouver la traduction littérale des descriptions, et aussi d'entendre l'écho sonore des paroles attribuées par les romanciers. Alors qu'en vérité, chacun de ces éléments n'a d'existence que réfracté dans l'imaginaire du lecteur.
Le travail du cinéaste n'est jamais "tout fait" malgré la préexistence de l'œuvre littéraire dont il s'inspire. Il est lui-même d'abord un lecteur, avec tout ce que cela implique. En effet, chaque lecteur apporte ses propres capacités créatrices, son expérience, sa mémoire... Le film de Clouzot obéit donc à l'appropriation personnelle qu'il se sera faite du texte.
  • Exposé portant sur ce livre qui a pour mission d'apporter des réponses aux difficultés économiques que rencontre la presse écrite, notamment face au développement d'internet et des journaux gratuits.
    № 10224 | 2,670 mots | 0 sources | 2009 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé sur le thème des relations entre la nature et l'art dans le livre X des "Métamorphoses" d'Ovide.
    № 29486 | 1,355 mots | 0 sources | 2013 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire du second discours de Moïse et du code deutéronomique extrait de la Bible hébraïque « Livre du Deutéronome » se demandant dans quelle mesure il est possible de considérer cet extrait comme le pilier théologique de la religion juive.
    № 21936 | 3,200 mots | 0 sources | 2010 | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires