Comment découvre-t-on une vérité scientifique ? Dissertation

Comment découvre-t-on une vérité scientifique ?
Dissertation qui cherche à savoir comment démontrer qu'une hypothèse renferme une notion scientifique exacte, une vérité dite « vrai » et irréfutable.
№ 26893 | 1,565 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le nov. 10, 2011 in Philosophie , Sciences
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La science a subit de multiples approches au cours de l'histoire. La science dite « classique » et « moderne » sont deux approches différentes du savoir, la dernière se basant plus sur l'expérience des phénomènes pour déduire une vérité, un savoir par conséquent objectif. « L'hypothèse » scientifique inclue une ou des possibilités pour conclure sur une vérité scientifique, vérifiable de diverses manières. Lorsque l'on entend « découvrir une vérité scientifique », on comprend bien le mot « découvrir » comme l'apparition d'une vérité unique et irréfutable. Par conséquent, la question à poser dans le cadre de la découverte d'une vérité scientifique c'est comment passer de l'hypothèse à la vérité ?
On peut analyser progressivement cette question par trois moyens, que sont la déduction, l'induction, et plus en profondeur la nécessité de faire appel à l'intuition.

Extrait du document:

Induire, c'est passer d'un énoncé particulier à un énoncé général, c'est inférer l'énoncé général à partir de l'énoncé particulier. Par exemple, je constate que les cygnes sont toujours blancs, et j'en tire la conclusion [générale] que tous les cygnes sont blancs. Là encore, une médiation est nécessaire, c'est pourquoi cette affirmation peut se ramener au syllogisme suivant : « Tout cygne empirique est toujours blanc, or ce qui est toujours est à jamais, donc tous les cygnes sont blancs ». Quant à l'induction, on ne saurait non plus en garantir la validité ou, s'il on préfère, la valeur de vérité. En effet, Sextus Empiricus nous montre que pour tirer une loi générale absolue des faits particuliers, il faudrait examiner successivement tous les cas empiriques, ce qui est impossible en raison de leur nombre indéterminé. En somme, nous voyons que le modèle syllogistique de la démonstration n'est pas au dessus de tout reproche, il ne parvient pas à se fonder lui-même, à trouver en lui-même son critère de vérité.

Commentaires