Comment mobiliser l'attention des apprenants ? Dissertation by aude77230

Comment mobiliser l'attention des apprenants ?
Dissertation donnant une définition de l'attention puis s'interrogeant sur les conditions de son exercice, avec comme toile de fond, l'appréhension des facteurs mobilisant au mieux l'attention des apprenants.
№ 23709 | 1,220 mots | 4 sources | 2011
Publié le avr. 14, 2011 in Psychologie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« L'attention est la concentration active de la conscience sur un objet déterminé. Il s'agit de l'attitude de l'esprit concernant l'activité mentale qui est concentrée sur une situation ou sur un objet précis ».
« On distingue l'attention volontaire (réfléchie) qui est obtenue grâce à un effort de concentration et l'attention spontanée ou attention flottante qui subit des perturbations dans certaines circonstances en particulier en cas de survenue de fatigue, de somnolence, d'insuffisance de récupération du sommeil et d'autres pathologies se caractérisant par la survenue d'une asthénie (fatigue) ». C'est par sa concentration, la mobilisation de sa conscience, son écoute attentive, que l'apprenant va être amené à développer de nouveaux schèmes d'apprentissages. En d'autres termes, l'acquisition de savoirs faire, l'accumulation d'acquis, a pour interface permanente l'attention.

I- La définition de l'attention
II- Les conditions de son exercice, avec comme toile de fond, l'appréhension des facteurs mobilisant au mieux l'attention des apprenants

Extrait du document:

Une expérience trouvée sur le site, (habillage de la tâche, avec la reproduction de la figure de Rey), a été menée avec des élèves de cinquième. Une même tâche a été présentée à deux groupes : « Mémorisez une figure complexe en une minute, puis retracez-la de mémoire. À un groupe, la tâche était présentée comme un exercice de géométrie mathématique, à l'autre, comme un exercice d'arts plastiques. Les scores les plus élevés ont été produits par le second groupe, particulièrement par les élèves dits «faibles».

Commentaires