Comment réagissent les puissances coloniales face au début de la contestation ? Dissertation

Comment réagissent les puissances coloniales face au début de la contestation ?
Dissertation qui explique les réactions des puissances coloniales face aux premières contestations en Afrique et en Asie.
№ 23747 | 1,830 mots | 0 sources | 2011
Publié le avr. 19, 2011 in Histoire , Relations Internationales
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'entre-deux-guerres a vu l'émergence de mouvements de protestations dans les colonies européennes, notamment en Asie et en Afrique occidentale française. De véritables figures nationales sont apparues comme Gandhi, Nerhu, ou encore Hô Chi Minh. Tous soulèvent les foules et contestent la domination coloniale. De plus, la colonisation est dénoncée par la Société des nations et d'autres puissances comme les Etats-Unis. La France et le Royaume-Uni, notamment, sont pris en tenaille entre leur responsabilité de puissances internationales et leur désir de conserver leurs immenses empires de par le monde.

1. Le faux espoir des mandats
2. L'impossible réforme des empires

Extrait du document:

La domination des puissances impériales est donc sérieusement remis en question. De plus, en Inde, le mouvement de Gandhi a eu de grandes répercussions dans l'opinion et les Anglais, en 1930, se déclarent prêts à négocier avec les Indiens. C'est le processus dit des « tables rondes », où l'on voit Gandhi débarquer en Angleterre avec son costume traditionnel. Churchill l'appelle même le « fakir ». Il ne le considère pas comme un interlocuteur valable. Trois séries de tables rondes sont mises en place jusqu'à la fin de l'année 1932. Les deux camps essayent de négocier une solution politique en Inde mais c'est un échec car les Indous refusent qu'il puisse y avoir des concessions supplémentaires.

Commentaires