Consommation, épargne, croissance Dissertation by babaloch

Consommation, épargne, croissance
Dissertation qui cherche à savoir qui, de la consommation ou de l'épargne, est favorable à la croissance.
№ 5872 | 1,500 mots | 0 sources | 2008
Publié le mai 25, 2008 in Économie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le choix entre la consommation et l’épargne est un optimum difficile à fixer. La consommation est le fait de consommer des biens et services, généralement dans le but de satisfaire ses besoins ou ses désirs.
Elle représente le moteur de la croissance.L’épargne est à court terme une renonciation à la consommation immédiate pour la transférer vers l’avenir. L’agent consomme moins aujourd’hui pour consommer plus demain.
Donc elle va aussi être bénéfique à la croissance économique de demain.

I. La consommation est indispensable à la croissance

A) Il semble souhaitable de favoriser la consommation en période de ralentissement
B) Comment influer positivement sur la propension à consommer pour relancer la croissance ?

II. Une épargne favorable à la croissance de demain

A) Il semble souhaitable de ne pas négliger l’épargne en période de reprise
B) Comment influer positivement sur la propension à épargner pour assurer la croissance de demain et les investissements ?

Extrait du document:

Le choix entre la consommation et l’épargne est un optimum difficile à fixer. La consommation est le fait de consommer des biens et services, généralement dans le but de satisfaire ses besoins ou ses désirs. Elle représente le moteur de la croissance (déterminant le plus important du PIB). Elle représente un moteur clé de l’économie à court-terme. L’épargne est à court terme une renonciation à la consommation immédiate pour la transférer vers l’avenir. L’agent consomme moins aujourd’hui pour consommer plus demain. Donc elle va aussi être bénéfique à la croissance économique de demain. Ainsi quel choix faire ? Y a-t-il un juste milieu ? Quelles conditions nous permettraient de savoir si l’augmentation de l’un au détriment de l’autre sera bénéfique à la croissance ? L’arbitrage entre la consommation et l’épargne dépend de considérations à la fois temporelles et géographiques. Il n’existe pas de niveau absolu d’arbitrage favorable à l’économie. En effet en fonction de la condition du pays, des entreprises, le niveau optimal est différent. Faut-il être tenté de relancer la consommation ou inciter à l’épargne ? Dans quel cas l’augmentation de la consommation va-t-il être plus favorable à la croissance? Et de même pour l’augmentation de l’épargne ? Et de quelles manières surtout peut on créer une influence positive ou négative sur la propension à consommer ou à épargner ? Nous verrons dans une première partie que la consommation est indispensable pour assurer la croissance, notamment à court terme et lorsque l’on est en période de ralentissement et nous verrons notamment quels sont les déterminants qui vont influer positivement sur la propension à consommer. Et dans une deuxième partie, nous verrons que l’épargne est nécessaire aussi pour la croissance à long terme, et aussi lorsque l’on est en période de reprise, et nous verrons de même quels sont les déterminants qui permettent de l’influencer positivement.
  • Dissertation d'économie sur les mutations de la consommation des ménages et leurs implications.
    № 1434 | 2,450 mots | 0 sources | 2007 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé qui pose la problématique suivante : comment s’opère l’arbitrage fondamental entre consommation et épargne ?
    № 4995 | 2,450 mots | 8 sources | 2007 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation, s'appuyant sur la théorie de Keynes et la théorie des néo-classiques pour démontrer que la relation entre épargne et consommation est complexe.
    № 23664 | 2,065 mots | 0 sources | 2010 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires