Dans quelle mesure l'école est-elle aujourd'hui un facteur d'intégration sociale ? Dissertation

Dans quelle mesure l'école est-elle aujourd'hui un facteur d'intégration sociale ?
Dissertation montrant que l'école, au sens du système éducatif allant du primaire à l'enseignement supérieur, continue à jouer son rôle d'instance d'intégration sociale.
№ 27743 | 1,430 mots | 0 sources | 2012 | FR
Publié le janv. 22, 2012 in Sciences de l'Education , Sociologie , Questions Sociales
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Nous avons célébré il y a peu le bicentenaire du baccalauréat. Cet examen, souvent critiqué, marque la fin d'une période de la scolarité et l'entrée, pour ceux qui l'on réussi, dans l'enseignement supérieur. Le baccalauréat est au cœur du débat sur l'école, sur le rôle de cette dernière en tant que facteur d'intégration sociale, c'est-à-dire en tant qu'institution permettant l'apprentissage des normes et des valeurs dont l'acquisition est nécessaire pour pouvoir s'insérer dans la société.

1. Si l'école reste un facteur d'intégration sociale...
2. ...ce rôle d'instance d'intégration est limité par l'évolution du système scolaire et celle du marché du travail

Extrait du document:

À la fin du XIXème siècle, l'école a été conçue comme un instrument d'intégration dans la société des enfants de la république, leur inculquant les valeurs de cette république qui trouvent leur origine dans les idéaux exprimés, en France, au cours de la Révolution. Ainsi, à travers l'apprentissage d'une langue unique (le français), de valeurs solidement établies grâce aux leçons de morale et à l'instruction civique, les enfants étaient intégrés dans la nation française, fondement de la république. Cependant, cette école n'a pas pour fonction de réduire les inégalités sociales, elle ne pose même pas cette question, car chacun doit trouver sa place, le plus souvent en fonction de ses origines sociales : l'enfant d'ouvrier ou de paysan (le fils le plus souvent) apprend à être lui même ouvrier ou paysan.

Commentaires