Dans quelle mesure le pouvoir peut-il faire l'objet d'un consentement ? Dissertation

Dans quelle mesure le pouvoir peut-il faire l'objet d'un consentement ?
Dissertation qui tente d'expliquer comment discerner un pouvoir juste d'un pouvoir injuste.
№ 19979 | 1,300 mots | 0 sources | 2010
Publié le sept. 19, 2010 in Philosophie , Sciences Politiques
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique » affirmait Pascal. Le pouvoir doit donc allier force et justice. Le pouvoir est la capacité, l'aptitude à décider pour autrui, c'est-à-dire à commander. C'est un droit supplémentaire que nous avons sur quelqu'un ou quelque chose, d'où ce concept de position de force, de domination. Mais pour que celui-ci fasse l'objet d'un consensus, qu'il soit accepté et toléré, il faut qu'il soit juste et ne permette pas toutes les dérives de l'autoritarisme. En effet, le pouvoir, ce n'est pas l'autorité. Il ne s'agit pas d'un sur pouvoir reposant sur un concept transcendant comme la religion ou la tradition.

1. Le pouvoir doit être légal
2. En quoi le pouvoir doit être légitime
3. Le pouvoir ne peut pas être consenti

Extrait du document:

Tout d'abord, pour que le pouvoir soit accepté, il faut que celui-ci soit légal, qu'il obéisse à certaines règles. En effet, le pouvoir ne peut être consenti que si celui-ci a été acquis selon des normes préétablies par les hommes. Par exemple, le pouvoir du Président de la République est reconnu puisque celui-ci a été élu par suffrage universel, à la majorité. C'est ici le principe de la majorité qui fait foi. De la même manière, la nomination d'une personne à un haut poste de direction et qui ainsi, détient certains pouvoirs administratifs, se fait selon des normes : selon le profil de la personne et de son expérience professionnelle.

Commentaires