Dans quelle mesure les Internationales contribuent-elles à l'union des ouvriers ? Dissertation by L

Dans quelle mesure les Internationales contribuent-elles à l'union des ouvriers ?
Dissertation d'histoire qui analyse l'échec politique qu'ont connues les Internationales de 1864 à 1914 dans le monde prolétaire.
№ 11602 | 1,950 mots | 0 sources | 2009
Publié le juin 16, 2009 in Histoire , Sciences Politiques
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La deuxième moitié du XIXe siècle est marquée par le renforcement des nations et des nationalismes. Mais l'apparition de l'idée de nation permet également celle de l'idée d'internationalisme, d'échange voire d'union entre les nations. C'est ainsi qu'en 1848 alors que les nations s'expriment pendant le Printemps des Peuples, paraît également le Manifeste du Parti Communiste de Karl Marx, et donc la célèbre affirmation « prolétaires de tous les pays, unissez-vous ». Les Première et Deuxième Internationales paraissent comme un fait nouveau, le résultat du renforcement des nations et de la Révolution Industrielle, qui apparaît d'abord et surtout en Europe, puis aux Etats-Unis.


1. La Première Internationale (1864-1876)

2. La Deuxième Internationale (1891-1914)

Extrait du document:

La première internationale est fondée dans un contexte particulier, puisque depuis les années 1850, les appels à la solidarité se font peu à peu dans le cas des guerres: 1856 guerre de Crimée, 1860 guerre de Sécession, 1863 insurrection polonaise contre le tsarisme. Au même moment, les contacts entre les européens se multiplient: en 1856, des Proscrits français et d'anciens militants chartistes se réunissent en une Association internationale qui soutient les causes d'inspiration libérale, dont plusieurs membres se retrouvent dans l'Association Internationale des Travailleurs en 1964. En 1962, Napoléon III permet de payer le voyage à une délégation d'ouvriers pour l'exposition universelle de Londres, dont Henri Tolain, proudhonien qui sera présent . Ils peuvent ainsi rencontrer d'autres ouvriers européens.
Ce n'est pas par hasard donc que la Première Internationale ou l'Association Internationale des Travailleurs est également fondée à Londres lors de la réunion à St Martin's Hall le 28 septembre 1864 : l'Angleterre est toujours un modèle politique, c'est donc là que les internationalistes choisissent de se réunir pour trouver des moyens d'action. L'Association Internationale ne concerne pas à la base le mouvement ouvrier spécialement. Ceux qui se réunissent à Londres et vont la fonder appartiennent à des mouvements totalement différents, mais tous cherchent une voix à l'international: les syndicalistes anglais, les socialistes, les mutuellistes français ainsi que des patriotes polonais et des républicanistes proches de Mazzini. L'hétérogénéité du rassemblement pose des difficultés pour décider clairement les objectifs politiques de l'association, ainsi Karl Marx, promulguant l'Adresse inaugurale peut donner à la Première Internationale un ton prolétarien, comme le montre l'article 1: « L'association est établie pour créer un point central de communication et de coopération entre les sociétés ouvrières des différents pays aspirant au même but ».

Commentaires