Dans quelle mesure "Les liaisons dangereuses" sont-elles une oeuvre libertine ? Dissertation by trinity

Dans quelle mesure "Les liaisons dangereuses" sont-elles une oeuvre libertine ?
Dissertation portant sur le livre de Choderlos de Laclos, dans lequel l'auteur exprime son opinion sur le libertinage en 1782.
№ 10536 | 845 mots | 0 sources | 2009
Publié le mars 29, 2009 in Histoire , Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le libertinage consiste à vivre selon ses propres valeurs, ses propres principes, dans la spontanéité, dans le renouveau, sans foi, ni lois. Le libertin, en effet, remet en cause les préceptes religieux, et s'insurge contre la religion, chrétienne à l'origine, débouchant donc sur une liberté de mœurs.
A l'époque, toute une littérature libertine voit le jour et le roman de Choderlos de Laclos, dans lequel on est face à des libertins qui se prêtent, qui se donnent à une vie de débauche, s'inscrit dans cette tradition.

1. Le roman a quelques ressemblances avec les romans libertins
2. Une remise en cause du libertinage
3. Laclos présente les pièges du libertinage

Extrait du document:

Le lecteur peut tout de même noter tout au long du roman une certaine critique de la part de Laclos quant au libertinage.
Les deux personnages libertins dans l'œuvre, c'est-à-dire le vicomte de Valmont et la marquise de Merteuil, sont prêts à tout pour obtenir l'exécution de leurs plans machiavéliques, cette fixation en fait des personnages vils effrayants à travers tout leur mensonges, chantages, violences. La marquise de Merteuil par exemple nous est présentée comme une hypocrite parfaite, une femme orgueilleuse que rien n'arrête.
Les victimes, généralement des femmes sont faibles. Les femmes sont présentées comme des proies faciles, isolées en raison des bienséances, elles sont des victimes faibles car la règle de bienséance n'est pas une protection contre la scélératesse des libertins.
La fin du roman a quelque chose de très tragique. L'énorme exploit de Valmont qui consistait à la chute de Mme de Tourvel se transforme en une grande tragédie. Il y a en effet une double mort entre Valmont/Tourvel, un double exil Danceny/Cécile et un bannissement avec Mme de Merteuil qui se retrouve seule à la fin. Cela montre que les libertins sont particulièrement destructeurs.


Commentaires