De l'écologie ou de la rationalité, laquelle permet de mieux préserver la nature ? Dissertation by PDuval

De l'écologie ou de la rationalité, laquelle permet de mieux préserver la nature ?
Dissertation qui cherche à répondre à la problématique suivante: « L'Homme dispose-t-il d'un mode de pensée et d'une conception du monde lui permettant d'influer et donc de préserver, sans limites, la nature ? »
№ 19571 | 1,685 mots | 0 sources | 2010
Publié le sept. 03, 2010 in Sciences de l'Environnement , Philosophie , Ecologie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'écologie est une conception récente qui s'est développée avec l'émergence du problème de la préservation de la nature. C'est en effet ce qui caractérise l'écologie et constitue même son principal objet.
La rationalité est elle beaucoup plus ancienne puisqu'elle est issue d'un processus de développement millénaire amorcé par les grecs et la rupture avec les sociétés primitives.
Ce long processus de développement, ayant conduit à la rationalité moderne au XVIIe siècle, a donc permis à la rationalité de développer une méthode propre d'analyse et de conception du monde, plus large que la question de la nature et de sa préservation.

1. Les limites de la pensée écologique quant à son objet de préservation de la nature
2. Le potentiel de la rationalité moderne quant à cette fin mais également ces limites
3. La possibilité même de préservation de la nature du fait des limites humaines (de pensée, d'action…)

Extrait du document:

L'écologie, qui est par définition l'économie de la nature, et plus concrètement l'écologie radicale est irrationnelle et cela pour plusieurs raisons.
Cette dernière est fondée sur deux principes : la volonté et l'émotion.
La volonté se caractérise par l'envie de changer le déroulement des évènements, la dégradation supposée de la nature par l'action de l'Homme, et cela par le biais d'une évolution des mentalités et des comportements. Or cette volonté fait face à l'incapacité puisque cette pensée écologique se fonde sur aucuns principes (rationnels ou autres) pour comprendre le monde et donc influer sur ce dernier. De plus, la volonté, qui est par définition illimitée, n'est ici limitée par rien. Ceci ne conduit à rien d'autre qu'à l'insatisfaction, l'inefficacité et donc à l'irrationalité. En effet, cette volonté pour pouvoir être efficace doit être soumise à une finalité dont elle dépendra, c'est-à-dire à l'entendement, de sorte que la pensée soit rationnelle et en liaison avec les contraintes du réel.

Commentaires