De l'image ou de la réalité, laquelle est la plus nuisible ? Dissertation

De l'image ou de la réalité, laquelle est la plus nuisible ?
Dissertation s'appuyant sur les œuvres : Macbeth de Shakespeare, La Profession de foi du vicaire savoyard de Rousseau et les Âmes fortes de Giono afin de voir si l'image, qui n'a aucune consistance substantielle, peut être plus dangereuse que la réalité.
№ 25704 | 2,180 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le août 03, 2011 in Littérature , Littérature Etrangère
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'attention à l'image, dénoncée par certains comme mal contemporain, n'est pourtant pas une nouveauté : si la multiplication des images et la normalisation des comportements individuels a pris au XXe siècle une grande ampleur, l'homme ne mesure pas d'aujourd'hui la puissance et l'ambiguïté des images, en particulier de celles que les individus se renvoient les uns aux autres. On peut noter une tradition de méfiance à l'égard de l'imagination, entendue comme production d'images dans la conscience (souvenir, imaginaire, illusion,...), héritière d'un débat byzantin sur l'iconoclasme qui postulait un danger et une transgression de la part des images, en suivant le troisième commandement : « tu ne te feras point d'image taillée ».

I. L'image, ou le fantasme trompeur
II. Réalité de l'image, image de la réalité
III. Échapper à la confusion

Extrait du document:

La phrase de Rousseau n'est pas sans en rappeler une autre, prononcée par le vicaire : « Quel autre bien peut attendre un être excellent que d'exister selon sa nature ? » Exister selon sa nature, c'est ne pas se laisser perturber par les images du monde extérieur, et se fier à sa simple nature.

Commentaires