"Décrets en l’honneur d’une bienfaitrice" d'Archippè de Kymé (fin IIe s.) Dissertation by vinceeuro

"Décrets en l’honneur d’une bienfaitrice" d'Archippè de Kymé (fin IIe s.)
Dissertation d'histoire grecque qui dresse le portrait d'Archippè de Kymé, femme hors du commun, et des différents bienfaits qu’elle a fait pour sa cité.
№ 1909 | 4,720 mots | 3 sources | 2007
Publié le nov. 25, 2007 in Histoire
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Lors des campagnes de fouille de 1965 et 1979, on a retrouvé, sur le site de la cité de Kymé en Eolide, deux piliers de marbre portant des inscriptions sur les deux faces. Il s’agit en fait d’une série de 8 décrets émis par la cité en l’honneur d’une citoyenne, Archippè, fille de Dikaiogénès. Les deux documents que nous allons étudier ici en sont des extraits.
Cette étude se demande comment cette citoyenne a pu devenir une grande bienfaitrice, et quelle a été la nature de ses bienfaits envers sa cité et comment cette dernière l’a récompensé.

I. Archippè de Kymé, une femme hors du commun

1. Une bienfaitrice
2. Son statut
3. Ses qualités

II. Ses bienfaits

1. La restauration du Bouleutérion
2. Les autres bienfaits non décrits dans les textes
3. Une signification idéologique ou politique ?

III. Les honneurs qu’elle reçut

1. Les honneurs courants. (éloge, statue et couronne, proédrie)
2. L’exemption des liturgies
3. Les honneurs funèbres

Extrait du document:

A travers ces deux décrets, nous pouvons voir qu’Archippè était tout d’abord une bienfaitrice et c’est grâce à cet aspect de sa personnalité que nous la connaissons aujourd’hui. A plusieurs reprises on y trouve la mention des bienfaits dont Archippè a comblé la cité de Kymé : par ex l 9-10 « pour son zèle constant envers les intérêts de sa patrie » ; ou encore l 17-18 « Le peuple est attentif au nombre des dépenses engagées par Archippè et à son incessante bienveillance ». Nous savons ainsi qu’elle a financé les travaux de reconstruction du Bouleutérion, et à travers d’autres décrets, qu’elle fut à l’origine de nombreux autres bienfaits que nous étudierons plus loing. Nous pouvons donc en déduire qu’Archippè disposait d’une fortune importante puisqu’elle pouvait offrir ces bienfaits à la cité de Kymé. De plus, il est certain qu’Archippè bénéficiait d’une certaine autonomie puisqu’elle était à même de financer tous ces bienfaits et de réaliser des projets qui lui tenaient à cœur.

Commentaires