Dois-je pardonner ? Dissertation by cecile882

Dois-je pardonner ?
Dissertation qui analyse s'il est obligatoire, nécessaire ou encore avantageux de pardonner.
№ 6282 | 2,225 mots | 0 sources | 2007
Publié le juin 12, 2008 in Philosophie , Religion
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le pardon ne résulte d’aucune obligation. Il est le fruit de la seule volonté de celui qui pardonne, indépendamment de l’attitude ou de refus ou de demande d’être pardonné de l’offenseur, et de la volonté collective. L’âme est seule capable de pardon comme volonté intelligible et libre de ses actes. Et tout homme commet des fautes, qu’elles soient graves ou moindres.
Or, nous sommes tous des êtres perfectibles qui commettent des erreurs et avons donc besoin qu’elles soient pardonnées, que l’on en ait conscience ou non. Le pardon est important pour l’évolution de l’âme et sa progression vers plus de compassion.
Pardonner procède d’une plus grande sagesse que de faire persévérer une rancune, quelle que soit la grandeur de la faute.

1. La première réaction d’une victime suite à un forfait commis par un offenseur est d’éprouver de la colère envers lui et un sentiment d’indignation

2. Le pardon met en relation l’offensé et l’offenseur

3. Le pardon est exigé par une autorité supérieure

Extrait du document:

Pardonner signifie renoncer à punir une faute, à se venger d’une offense. Pardonner à quelqu’un, c’est cesser d’entretenir à son égard de la rancune ou de l’hostilité pour ses fautes. Jouir de l’alternative d’accorder ou non son pardon fut un privilège du plus haut pouvoir politique. Pour la tradition biblique, le pardon est un acte divin. Mais chaque homme possède la faculté de pardonner et peut exercer le pardon au cours de sa vie. Le pardon concerne le domaine de l’éthique, où des normes existent comme dans la religion chrétienne où le pardon est préconisé.
  • Dissertation qui analyse comment la notion de pardon s’applique à l’homme singulier et comment elle s’enracine dans nos cultures.
    № 5643 | 5,710 mots | 0 sources | 2006 | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture de l'ouvrage "Le je ne sais quoi et le presque rien" de Vladimir Jankélévitch se demandant s'il peut suffire à définir la spécificité lyrique d'une œuvre.
    № 24763 | 1,105 mots | 0 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation se demandant comment Saint-Augustin dans "Les Confessions", Michel Leiris dans "L'Âge d'homme" et Alfred de Musset dans "Lorenzaccio" rendent compte de l'altérité « Je est un autre », de Rimbaud.
    № 25812 | 2,710 mots | 3 sources | 2011 | FR | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires