Doit-on apprendre à devenir soi-même ? Dissertation by MisterSpeedy

Doit-on apprendre à devenir soi-même ?
Dissertation qui analyse s'il n'y a pas une contradiction à "devenir soi" dans la mesure où devenir soi-même revient à devenir ce que l’on est déjà.
№ 5503 | 1,715 mots | 0 sources | 2006
Publié le mai 06, 2008 in Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En opérant une mise à distance par rapport à lui, l’homme perfectionne pendant toute une vie le savoir qu’il a de lui. Il n’est pas spontanément lui-même, cela passe par une longue phase d’apprentissage.
Cet apprentissage doit être effectué à l’aide d’autres personnes que l’on voit souvent, comme des amis ou de la famille, car ce sont eux qui voient notre représentation, ce que nous montrons aux autres. Cette représentation doit se rapprocher le plus possible de notre « moi-même », l’autre est là pour nous aider. Cet apprentissage est également un devoir, il est synonyme de liberté et donc essentiel : on peut considérer que l’apprentissage de soi est pour tout un chacun la quête philosophique de toute une vie, un défi et un aboutissement personnel lorsque l’on y arrive.

I] Être soi-même

II] Est-ce que l’on devient soi-même ?

III] Est-ce que c’est un devoir ? Qui nous l’apprend ?

Extrait du document:

Par une première approche, nous pouvons penser que spontanément, naturellement nous sommes déjà nous-mêmes. Nous avons un « soi », un caractère, nous pensons donc l’humain pourrait être, par définition, toujours soi-même. Néanmoins, la formulation de la question écarte cette hypothèse.
On peut, en revanche, considérer qu’être soi-même, c’est être constant dans ses choix, conscient de ses actes : agir librement et non comme les autres. C'est-à-dire être fidèle à ses opinions, être le sujet de ses pensées, ne pas être quelqu’un d’autre. On est soi en se définissant par nos actions propres, en s’exprimant sans ambiguïté. Celui qui n’est pas lui-même est souvent critiqué, d’où la traditionnelle exigence d’être soi-même : on considère qu’il joue un rôle à travers des pensées artificielles mais aussi, et le plus souvent, à travers des apparences. Celles-ci sont néanmoins essentielles : elles se doivent d’exister pour nous définir vis-à-vis des autres. L’apparence est souvent trompeuse est n’est jamais un gage, une preuve d’authenticité du caractère de la personne.

Commentaires