Doit-on penser l'esprit selon un modèle énergétique ou un modèle herméneutique ? Dissertation by vivi75

Doit-on penser l'esprit selon un modèle énergétique ou un modèle herméneutique ?
Dissertation analysant philosophiquement deux appréhensions dominantes de la psychanalyse : la vision énergétique de Freud et la critique de Politzer.
№ 25362 | 2,410 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le juil. 21, 2011 in Philosophie , Psychologie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La psychanalyse telle que Freud la présente peut se définir par ses deux qualités fondamentales, la première en ce qu'elle est une pratique à finalité thérapeutique d'ordre psychique, et la seconde en ce qu'elle est une théorie, une science. En ce qui concerne cet aspect théorique, conceptuel, conçu suite à la successivité d'expérience de phénomène psychiques, manifestes, Freud parlera de métapsychologie comme appuie pour toute pratique psychanalytique. Ainsi la psychanalyse établit un lien étroit avec la philosophie. Tout d'abord parce que la philosophie interroge la psychanalyse en matière de scientificité, par exemple, ou même en matière d'épistémologie lorsque Freud fonde sa psychanalyse, sa métapsychologie selon des phénomènes observés.

1. La vision énergétique de Freud
2. La critique de Politzer

Extrait du document:

Nous pouvons affirmer que la science définie par Freud, celle qui révèle un esprit à penser selon un modèle énergétique et donc qui révèle une vie intérieure, est, de ce fait, la base de la thérapie psychanalytique. Et ce, malgré quelques remaniements des concepts en vue des nouvelles manifestations psychiques observées chez des patients. Cela se justifie d'ailleurs par le mode opératoire d'un psychanalyste freudien: après l'écoute du récit du patient, le psychanalyste, en fonction de la théorie du refoulement des désirs socialement condamnable, des désirs sexuels, des conséquences psychologique du complexe d'Œdipe, des conflits pulsionnels et de toutes autres théories relatives au système psychique, à la science définit par Freud, le psychanalyste, donc, va opérer une analyse notamment historique du symptôme pour ensuite manipuler la cause, souvent enfantine, de la névrose développée.

Commentaires