"Dom Juan" de Molière Dissertation by adrien5

"Dom Juan" de Molière
Dissertation présentant le contexte historique et littéraire de la célèbre pièce de Molière, les circonstances de son écriture ainsi qu'une analyse du baroque dans la pièce.
№ 3441 | 970 mots | 0 sources | 2008 | FR
Publié le févr. 13, 2008 in Danse et Théâtre , Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dom Juan ne fut jamais représenté du vivant de l’auteur en raison de son caractère subversif. La pièce fut transmise en vers et expurgée par Thomas Corneille en 1677, dans une version qui sera jouée à la comédie française. Il faudra attendre 1819, pour lire en sa version originale cette pièce explosive et mythique.
Le caractère hybride, insolite, fait la spécificité de la pièce que certains ont qualifiée de « macédoine incroyable de tous les genres ».

I- Un contexte conflictuel
II- Le personnage légendaire de Don Juan est alors à la mode au XVIIème siècle
III- Pièces à machines et théâtre baroque
IV- Dom Juan, un héros baroque

Extrait du document:

En 1664, Molière se voit interdire les représentations de Tartuffe, pièce violemment condamnée par les dévots réunis dans la Compagnie du Saint-Sacrement. Fondée en 1627, cette organisation secrète joue un rôle actif dans le combat mené par la Contre-réforme catholique : elle regroupe des membres de l’aristocratie (dont le prince de Conti, ancien libertin protecteur de Molière mais brutalement converti), de la bourgeoisie parlementaire et du clergé, qui se donnent pour mission de lutter contre les hérétiques, les libertins et les réformés tout en menant des actions de bienfaisance.
Pour régenter les mœurs, les membres de la Compagnie n’hésitent pas à s’immiscer dans la sphère privée et familiale, exerçant une influence occulte qui inquiète le pouvoir monarchique (cependant qu’Anne d’Autriche, la mère de Louis XIV, protège compagnie jusqu’à sa mort en 1666).
Les dévots, vrais ou faux, mènent également cabale contre le théâtre qu’ils jugent immoral, et se déchaînent tout particulièrement contre Molière : en 1662, ils attaquent l’Ecole des femmes, taxée d’impiété et d’obscénité et récidivent de façon encore plus virulente contre le Tartuffe.

Commentaires