"Dom Juan" de Molière : une pièce complexe Dissertation by lavande

"Dom Juan" de Molière : une pièce complexe
Dissertation autour de la pièce de Molière, "Dom Juan" qui exlique en quoi il s'agit d'un mélange complexe de tragédie et de comédie, à mi-chemin entre l’esprit baroque et l’époque classique.
№ 5645 | 6,525 mots | 6 sources | 2006
Publié le mai 13, 2008 in Danse et Théâtre , Littérature
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ni tout à fait une comédie, ni tout-à-fait une tragédie, mais pas non plus une tragi-comédie ; ni tout-à-fait classique, ni tout-à-fait baroque, mais hybride avec deux styles mêlés que l’on disait contradictoires. Art de l’alliance redoutée, harmonie des contraires, fusion des sœurs ennemies du théâtre, ainsi pourrait-on qualifier Dom Juan.
Sans doute est-ce par cette singularité que l’on ne retrouve dans aucune de ses autres pièces, que Molière a participé de façon originale au mythe du libertin.
Libertinage des mœurs, liberté du style.
Et c’est peut-être pour cela que l’œuvre s’adapte aux audacieuses mises en scène contemporaines…

I. Dom Juan, une tragédie ?
II. Dom Juan, une comédie ?
III. Dom Juan, une pièce baroque ?
IV. Dom Juan, une pièce classique ?

Extrait du document:

Définie comme une comédie par son auteur, Dom Juan ne s’avère pas burlesque dans son intégralité mais révèle souvent maints traits s’apparentant à un genre opposé : la tragédie. La pièce, rédigée en cinq actes, présente un personnage principal noble, caractéristique de la tragédie selon les règles du théâtre classique. Si Dom Juan demeure un noble à part entière, ses mœurs ne sont pas toujours celles d’un « grand seigneur » : volage, athée, il est parfois cruel avec ses conquêtes amoureuses, avec Sganarelle ou encore avec le Pauvre. Mais ce sont bien les aristocrates -Done Elvire, Dom Carlos, Dom Alonse et Dom Louis- qui donneront à la pièce un visage plus tragique grâce à leurs états d’âme. Done Elvire et son désarroi ou Dom Louis et son éblouissement crédule nourriront les registres pathétique et tragique.

Commentaires