Ecole et mobilité sociale en France depuis la fin des années 1960 Dissertation by Delphine

Ecole et mobilité sociale en France depuis la fin des années 1960
Dissertation de sociologie traitant de l'échec du but ultime de l'école : la mobilité sociale.
№ 2871 | 1,800 mots | 0 sources | 2008
Publié le janv. 27, 2008 in Sciences de l'Education , Sociologie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L’Ecole regroupe l’ensemble du système éducatif : de l’école primaire à l’enseignement supérieur. L’Ecole est en lien étroit avec la mobilité sociale, issue de cette institution. La mobilité sociale est le changement de classe socio professionnelle, de profession entre deux individus parentés, de générations différentes. (un père et un fils généralement)
Dans quelle mesure peut-on affirmer que l’Ecole, depuis la fin des années 60, ne permet plus la mobilité sociale ?
Cette dissertation montre dans un premier temps que la massification de l’Ecole est toujours d’actualité, puis elle s'efforce de mettre en lumière les problèmes liés à ce phénomène et la rupture de la mobilité sociale depuis 1968. Enfin, elle s'attache aux mesures prises par l’Etat pour favoriser la mobilité sociale.

Extrait du document:

La massification de l’Ecole, à l’œuvre depuis les années 1950, est issue de la conception de l’Ecole de J. Ferry. En effet, en 1880, J. Ferry a promu l’égalité des chances et donc par la suite la mobilité sociale en instaurant un système de bourses au mérite et de pensionnats. Ces nouvelles réformes permettaient aux jeunes les plus brillants des classes populaires, de connaître la mobilité sociale ascendante.
En effet, le primaire-supérieur était l’unique moyen de progresser dans la hiérarchie sociale pour les enfants issus de milieux défavorisés. Cette école gratuite ne requérait pas un certain capital économique. Le capital culturel quant à lui, était prodigué par l’école elle-même. C’est ainsi que les jeunes issus des couches sociales favorisées du lycée avaient, en plus des autres, uniquement le capital social.
Les trois formes de capitaux de Bourdieu étaient donc assez bien réparties et permettaient une certaine mobilité sociale même si le système n’était pas totalement méritocratique pour autant.
  • Dissertation se demandant si la société française peut être définie comme « parfaitement mobile », c'est à dire que l'origine sociale d'un individu ne déterminerait en rien sa position sociale. (pdf)
    № 18695 | 1,450 mots | 0 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé qui cherche à savoir si nous sommes tous égaux face à l'école et dans quelle mesure cette relative égalité participe à l'évolution de la mobilité sociale.
    № 24792 | 4,725 mots | 4 sources | 2011 | détails
    12,95 $US
    Ajouter au panier
  • Question de synthèse type bac portant sur les caractéristiques et les limites de la mobilité sociale en France.
    № 26163 | 1,135 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires