Economie et société urbaines dans les îles britanniques (1558-1603) Dissertation by Sally C

Economie et société urbaines dans les îles britanniques (1558-1603)
Dissertation qui traite du développement des îles britanniques sous le règne d'Elisabeth I, dans les domaines économiques, sociaux, et industriels.
№ 8528 | 2,735 mots | 4 sources | 2007
Publié le oct. 29, 2008 in Économie , Géographie , Histoire , Questions Sociales
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans la seconde moitié du 16ème siècle, à l'époque élisabéthaine (1558-1603), les îles britanniques font figure de vastes campagnes : Irlande, Ecosse et Angleterre forment un espace sous-urbanisé par rapport au continent. Les rapports entre le rural et l'urbain sont nettement déséquilibrés puisque 10% seulement de la population anglaise est urbaine et ce taux descend à 7-8% en Irlande et en Ecosse.
Il peut alors sembler paradoxal de s'intéresser à l'économie et à la société urbaines !
Mais l'essor économique que connaît la période est général et touche aussi bien les campagnes et les villes : c'est dans ces dernières, peut-être, que l'évolution de la société est la plus flagrante compte tenu de la notion de pouvoir intrinsèque au terme de ville.

I. Un monde fortement rural

II. Evolutions spécifiques du monde urbain

III. Modèles urbain et rural : des influences réciproques

Extrait du document:

Le nombre de villes pendant la période élisabéthaine est faible, et leur population est souvent modeste, particulièrement en Ecosse et en Irlande où les capitales d'Edimbourg et de Dublin atteignent 7 à 8 000 d'habitants. C'est seulement la moitié de ce que compte York, deuxième ville d'Angleterre, elle-même bien en-dessous de Londres, dont la population double, passant de 100 à 200 000 habitants entre 1558 et 1603. Mais Londres est LE cas à part du « réseau » urbain des îles britanniques.

Commentaires