En quoi l'homme est-il un animal raisonnable ? Dissertation by angelina16

En quoi l'homme est-il un animal raisonnable ?
Dissertation se demandant dans quelle mesure il est possible d'affirmer que l'être humain est, par nature, un animal doué de raison.
№ 23611 | 3,500 mots | 0 sources | 2011
Publié le avr. 05, 2011 in Philosophie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En quoi l'homme est-il un animal raisonnable ?
A première vue, l'homme n'est-il pas un animal raisonnable en ce qu'il est le seul animal à posséder le langage ? Et pourtant, pour être un animal raisonnable, l'homme ne doit-il pas posséder, outre le langage, une capacité exceptionnelle à rechercher la vérité ? Or, l'homme n'est-il pas un animal raisonnable en ce qu'il est capable de rechercher la vérité, non en vertu d'une capacité exceptionnelle, mais au contraire en vertu d'une méthode accessible à tous ?

Nous verrons en effet que, à première vue, l'homme est naturellement un animal raisonnable en ce que, contrairement au simple animal qui communique par le cri afin d'assurer sa survie, il communique par le logos pour vivre mieux. Et pourtant, il est manifeste qu'il existe des usages rhétoriques du langage qui encouragent l'opinion plutôt que la recherche de la vérité qui, seule, fait de certains hommes doués du naturel philosophique, des animaux raisonnables. Or ce n'est pas la possession d'un don exceptionnel mais simplement la maîtrise d'une méthode de recherche de la vérité consistant à douter des informations sensibles en s'attachant aux intuitions et déductions de la seule raison, qui fait potentiellement de tout homme un animal raisonnable.

Extrait du document:

Par exemple la fameuse "loi de Descartes" peut se déduire de l'intelligence pure et attentive sans aucune intervention de nos sens toujours potentiellement trompeurs : de ce que deux droites x'x et y'y sécantes en O déterminent deux angles xÔy et x'Ôy' opposés par le sommet et donc égaux, angles qui peuvent subdivisés en quatre sections égales par une bissectrice m'm, je déduis que xÔm=y'Ôm', et, en particulier (si xO et y'O sont des rayons de lumière) que, en optique, l'angle d'incidence est égal à l'angle de réflexion.

Commentaires