En quoi l'homme est-il un être de parole ? Dissertation by ilovephilo

En quoi l'homme est-il un être de parole ?
Dissertation de philosophie qui analyse si la parole est plutôt un instrument parmi d’autres au service de l’homme ou au contraire la manifestation de sa singularité.
№ 6335 | 2,110 mots | 0 sources | 2004
Publié le juin 15, 2008 in Philosophie , Linguistique
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L’homme n’est-il pas aussi un être de parole dans la mesure où celle-ci est un vecteur de socialisation ?
Grâce à la parole, l’homme rompt avec un rapport d’immédiateté au monde et dépasse la nature en lui. En ce sens, la parole répond à une nécessité culturelle. Mais la parole est aussi intentionnelle : « parler de » quelque chose implique de « parler à » quelqu’un. La parole d’un sujet vise la conscience d’un autre. Au-delà du dialogue qui peut constituer le mouvement même de l’âme, la parole permet de réaliser l’essence sociale de l’homme.

I) L’homme se distingue de l’animal par la parole

II) La parole est intentionnelle

III) « L’être de parole » s’engage


Extrait du document:

Mais il s’agit de communication, pas encore de langage. En effet, selon Benveniste, le langage humain ne peut se réduire à ce type de communication car à la différence des hommes, les abeilles ne peuvent refuser ou différer la réaction physiologique, le déplacement. On peut toujours prévoir une réponse comportementale à un stimulus. L’action des signes sur les animaux n’est pas réfléchie mais mécanique. On parle plutôt de signaux qui font réagir que de signes à interpréter. Une abeille ne peut pas non plus retransmettre le message à une troisième (il n’y a pas de transitivité). Enfin les abeilles, comme tout animal, ne peuvent inventer un langage fictif. Ils ne peuvent combiner des signes. Par ailleurs, la linguistique nous fait remarquer que le contenu des messages peut être abstrait chez les hommes, tandis qu’il porte toujours sur du particulier chez les animaux.

Commentaires