En quoi les nouvelles formes d'organisation ont-elles modifié les conditions d'emploi du salariat ? Dissertation

En quoi les nouvelles formes d'organisation ont-elles modifié les conditions d'emploi du salariat ?
Dissertation se demandant quels ont été les différentes formes d'organisations de la production qui ont fait leur apparition depuis le début du XXe siècle et quelles ont été leurs conséquences sur les conditions d'emploi du salariat. (pdf)
№ 27333 | 1,310 mots | 0 sources | 2011 | RE
Publié le déc. 13, 2011 in Économie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« À 22 ans, l'ingénieur américain F.W. Taylor (1856-1915) en se rendant dans les usines est frappé par le manque d'entrain des ouvriers, qui semblent flâner, c'est-à-dire exécuter leurs tâches au ralenti. » Taylor fut un de ces ingénieurs qui, d'après leurs analyses, ont constaté qu'il était fortement possible de contrer ces faiblesses en apportant de multiples changements qui augmenteraient en conséquence le rendement du travail. Que sont les « formes d'organisations » et les « conditions d'emploi du salariat » ? Les formes d'organisations comme le taylorisme, le fordisme ou encore le toyotisme sont des méthodes conçues par des ingénieurs afin d'accroître comme cité plus haut la productivité en améliorant l'efficacité du travail. Le salariat représente un statut qui définit le lien par un contrat de travail entre un salarié et un employeur. Les conditions d'emplois représentent les difficultés ou pas, rencontrées par un salarié dans son travail desquelles il en tire une certaine satisfaction personnelle.

I- Les différentes formes d'organisations
II-Les évolutions de conditions du salariat

Extrait du document:

Dans le domaine technique, le toyotisme s'appuie sur le « juste à temps », qui consiste en une synchronisation entre le flux de marchandises et le rythme de travail. Cette technique est aussi connue par l'expression des « cinq zéros » que sont : zéro panne, zéro délai, zéro papier, zéro stock, zéro défaut. On veille à ne produire seulement que ce qui est demandé, ce qui permet d'éviter le gaspillage et le surplus. Le toyotisme apparaît plus adapté au nouvel environnement économique et technologique et marque définitivement la fin du taylorisme et du fordisme.

Commentaires