Est-il juste d'affirmer que nous nous perdons dans nos désirs ? Dissertation

Est-il juste d'affirmer que nous nous perdons dans nos désirs ?
Dissertation qui nous amène à nous demander si nous avons le pouvoir de contrôler nos désirs ou bien si, au contraire, ce sont eux qui exercent sur nous un pouvoir absolu, pouvoir qui pourrait mener jusqu'à notre propre perte.
№ 17204 | 2,065 mots | 0 sources | 2010
Publié le juin 23, 2010 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La publicité est un des moteurs essentiels de la société de consommation à laquelle nous appartenons. Elle a pour but précis de nous faire désirer être ce que nous ne sommes pas et avoir ce que nous n'avons pas en nous donnant à voir mille produits fabuleux et autant de personnes parfaites et heureuses auxquels il nous est impossible de rester insensible. Ce manque qui se fait ressentir permet la mise en route, souvent inconsciente, de tout un processus de recherche visant à la satisfaction du dit désir. Nos désirs seraient alors comparables à des pulsions à assouvir afin de combler un manque à être ou à avoir… Mais cette recherche perpétuelle de plaisir à travers la réalisation, ou pas, de nos nombreux désirs reste éphémère et matérielle : Ne serait-ce pas alors ce qui conduirait à notre perte en tant qu'être ?

1. Les désirs sont souvent considérés de manière négative en ce qu'ils ne répondent jamais vraiment et totalement à nos aspirations vers le bonheur
2. Lorsque nous désirons, nous omettons souvent le fait que nous cherchons d'abord à nous faire plaisir
3. Sans oublier totalement l'importance et l'impact du désir sur un être, on n'a cependant peu fait de distinctions entre eux

Extrait du document:

En cherchant à atteindre l'objet désiré, on a parfois tendance à oublier la réalité et à finir par s'oublier soi-même. Or lorsqu'on désire, on idéalise. De là tous nos désirs se trouvent être des fantasmes puisqu'ils seraient de toutes les façons impossibles qu'ils deviennent réalité : c'est l'essence même d'un idéal, être insaisissable. Ainsi le fait d'idéaliser sans réaliser son désir donne l'amère impression de l'échec parce que la réalité que l'on a anticipée n'est pas celle qu'on avait imaginée. Cette situation insoutenable trouve une solution dans la psychanalyse mise en place par Freud qui a révélé l'existence d'un inconscient psychique dans lequel les désirs, entre autre, sont soumis à deux forces, l'une provoquant et encourageant la formation des désirs, l'autre les refreinant.

Commentaires