Est-il permis de mentir dans certaines occasions ? Dissertation

Est-il permis de mentir dans certaines occasions ?
Dissertation se demandant s'il y a un devoir absolu de vérité ou s'il est parfois moral de taire ce que l'on sait.
№ 25886 | 3,795 mots | 0 sources | 2011
Publié le août 09, 2011 in Philosophie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le mensonge est défini "comme tout parole prononcée dans le but de dénaturer ou de cacher la vérité"; il est une reconstruction imaginaire de la réalité, généralement à son profit. Il se distingue donc de l'erreur car il est un acte dont l'intention est de tromper en falsifiant la vérité qui est connue par celui qui ment. Il est important de distinguer les vérités que l'on tait - mensonges par omission- des vérités que l'on travestit - mensonges positifs - qui ne sont en réalité qu'un, puisqu'ils conduisent tous deux à une dissimulation de la vérité. L'étymologie du mot mensonge est à la fois instructive et déconcertante. En effet, ce mot vient du latin mentiri, de mens, qui signifie "intelligence". Dès lors, il semblerait que l'acte de mentir résulterait d'une certaine intelligence à éviter les conflits ou à ne pas blesser autrui.

1. La théorie de Kant
2. La théorie de Nietzsche
3. La thèse de Benjamin Constant
4. Le point de vue d'Anatole France

Extrait du document:

La vie sociale serait impossible si on ne mentait pas à l'occasion.
C'est vrai, il faut se sociabiliser pour éviter les rapports à autrui conflictuels ! C'est pourquoi il faut faire preuve de déférence et de bienséance ! Imaginez si toutes les brus disaient à leur belle-mère qu'elles sont indéfiniment acariâtres et qu'elles les détestent au plus au point, comment se passeraient ensuite les repas de famille ? Il ne faut pas se montrer égoïste ! En fait, c'est la société qui nous initie au mensonge par l'intermédiaire du langage, à peine apprenons nous à parler, que nous fourbissons déjà nos armes.

Commentaires