Est-il possible de combattre une croyance par le raisonnement ? Dissertation by Maldoror

Est-il possible de combattre une croyance par le raisonnement ?
Dissertation de philosophie qui s’interroge sur l'opinion commune selon laquelle le raisonnement vient aisément à bout de la croyance.
№ 4181 | 1,920 mots | 0 sources | 2006
Publié le mars 09, 2008 in Philosophie , Religion
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

«Ecrasons l’infâme» scandait Voltaire, prônant, dans l’agitation du XVIIIe siècle, la victoire des Lumières de la raison contre l’obscurantisme de la religion et de l’Inquisition, qu’il jugeait en partie responsable de la misère du Tiers-État. La Révolution française et la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, marquent au fer rouge dans les esprits, l’achèvement d’un combat mené contre la croyance et les préjugés. C’est dire donc qu’au premier abord, l’irrationalité semble s’écrouler en tant qu’elle se révèle être un jugement infondé et laisser place à la rigueur d’un mécanisme intellectuel logique répondant à des principes précis. Alors, si la croyance disparaît au profit d’un assentiment dont la raison est la médiation, le cheminement vers la vérité s’en trouve grandi et l’on commence à savoir.
Une contradiction profonde se fait jour si la raison donne à la fois avantage et tort à la croyance. Il s’agit alors peut-être de dépasser cette aporie en se demandant si les deux assentiments s’excluent nécessairement ou si plutôt ils ne seraient pas des façons différentes de voir la même chose, id est la vérité.

Extrait du document:

Tout d’abord, c’est du point de vue des acceptions mêmes qu’ils confèrent à la vérité qu’il faut examiner le problème. Celles-ci peuvent s’opposer et renvoyer à des idées différentes si elles relèvent du raisonnement ou de la croyance. L’exemple des points de vues contraires de Hegel et de Kierkegaard sur le sujet est très éclairant. Pour le premier, elle est rationnelle et passe par le savoir. Il met à ce propos en place dans la Phénoménologie de l’esprit un processus dialectique basé sur la raison. En partant d’un objet perçu, celle-ci nous élève jusqu’à un savoir absolu par des dépassements successifs des différents stades antérieurs dans un mécanisme logique. Pour Kierkegaard, il s’agit de tout autre chose ; sa vision est métaphysique. En tant que penseur chrétien, il considère que l’homme ne trouve la vérité que dans la foi. Pour lui, en effet, les seules vérités importantes sont celles qui éclairent sur le sens de l’existence, elles sont donc personnelles et subjectives et ne peuvent pas être le fruit du raisonnement. Elles dépassent la médiation de la raison et doivent être vécues. Il semble donc peu pertinent de les confronter l’une avec l’autre puisqu’elles ne répondent pas à la même recherche.

Commentaires