Est-il vrai que de tout mal on peut tirer un bien ? Dissertation

Est-il vrai que de tout mal on peut tirer un bien ?
Dissertation portant sur le paradoxe que pose l'idée reçue qu'"à tout malheur quelque chose est bon".
№ 15081 | 5,280 mots | 0 sources | 2010
Publié le avr. 23, 2010 in Philosophie
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

On tire ou on croit tirer nécessairement un bien d'un mal subi ou commis, dès lors qu'il est consenti ou voulu en vue d'un bien souhaité. Mais comment tirer un bien d'un malheur qui nous arrive ou qu'on fait subir à autrui malgré soi ou, pire, d'un crime qu'on a commis par lâcheté ou par faiblesse, ou du fait de sa turpitude, même si on y a trouvé sur le moment du plaisir ? Mais on voit moins quel bien on peut tirer d'un mal moral subi ou commis, s'il nous traumatise ou nous avilit. Si on prétend que même lorsqu'il nous plonge dans l'horreur, un mal est toujours porteur d'un bien sous prétexte que de tout mal on peut tirer un bien, alors il s'agit d'un paradoxe étrange et choquant qu'il nous faut élucider.
Faut-il alors quitter le plan de la raison pour celui de la foi ?

Extrait du document:

Cette distinction remarquable entre plaisir et bien, entre souffrance et mal, entre le corps et l'âme, n'est pas sans évoquer déjà l'idée judéo-chrétienne de la distinction entre le monde d'ici-bas et le monde céleste, entre le bonheur apparent ici-bas de l'injuste et son malheur réel dans l'au-delà. La croyance en une telle distinction nous fait espérer que les injustices et les malheurs qu'elles génèrent seront réparés?

Commentaires