État des lieux du financement actuel de la protection sociale et ses perspectives et enjeux d'évolution Dissertation

État des lieux du financement actuel de la protection sociale et ses perspectives et enjeux d'évolution
Dissertation sur le trou de la sécurité sociale qui est un financement éphémère selon le gouvernement.
№ 17853 | 1,255 mots | 0 sources | 2010
Publié le juil. 14, 2010 in Économie , Sciences Politiques , Questions Sociales
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En France, la notion de protection sociale regroupe différents risques sociaux tels que la santé, la vieillesse-survie, la famille-maternité, l'emploi, le logement ainsi que l'exclusion sociale.
Le financement de la protection sociale constitue environ 30% du PIB ce qui représente 553,7 Milliards d'euros (hors transferts internes) pour 2006. (Rapport CES, 2007)
Le financement de la protection sociale est composé du régime générale de la Sécurité sociale, des régimes complémentaires obligatoires des travailleurs salariés, du régime d'assurance chômage et l'ensemble des régimes complémentaires non obligatoires.
Les interventions sociales directes de l'Etat, les administrations publiques locales et les institutions à but non lucratif au service font parties également du financement de la protection sociale.

1. Un état des lieux de la protection sociale assez inquiétant : un financement supporté principalement par les ménages à travers les cotisations sociales ce qui n'empêchent pas les déficits de la protection sociale
2. Les perspectives sont inquiétantes, il est indispensable de trouver des solutions afin de limiter les dépenses

Extrait du document:

Aujourd'hui la protection sociale s'est élargie pour couvrir toute la population ce qui crée un besoin de financement.
Le système de protection sociale prend en compte de plus en plus la solidarité nationale. De ce fait, il y a une part accrue des ressources publiques (État, Collectivités locales) au financement. Il est nécessaire de renforcer la cohésion sociale au profit de ceux qui en seraient exclus. Par exemple, les Couvertures universelles (10,8% du total des prestations) sont prises en charge par les collectivités publiques.

Commentaires