Etre heureux consiste-t-il à satisfaire tous ses désirs ? Dissertation

Etre heureux consiste-t-il à satisfaire tous ses désirs ?
Dissertation qui cherche une définition du bonheur et qui s'intéresse aussi à ses limites.
№ 18883 | 1,005 mots | 1 source | 2010
Publié le août 14, 2010 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'homme est, nous dit Kant, un être infini et raisonnable. En tant qu'être fini doté d'une sensibilité, il a des désirs : l'homme n'est pas un être divin qui se suffirait à lui-même ; il connaît l'épreuve du manque et la morsure de la privation. Non seulement en effet l'homme, comme tout être vivant a des besoins vitaux mais parce qu'il est doté d'une conscience et d'une imagination, il peut se représenter ce qui lui fait défaut, et par là même le désirer. Il est donc dans notre nature même d'êtres finis de désirer. Or le désir comme épreuve du manque est une souffrance qui ne s'apaise que dans la satisfaction du désir comble le manque et met de ce fait fin à la souffrance, mais elle est aussi la source d'un plaisir positif. Satisfaire mes désirs ne me permet pas simplement d'éviter la douleur parce que cette satisfaction est en elle-même plaisante : le désir est en lui-même une promesse de bonheur, si tant est qu'être heureux, c'est voir le plus de nos désirs satisfaits, de la manière la plus durable et la plus parfaite possible.

Extrait du document:

En revanche ne pas satisfaire un désir naturel, mais non nécessaire, n'engendre pas de douleur : consommer des mets délicats est certes un plaisir, mais s'en priver n'est pas un déplaisir, à moins que la satisfaction en soit devenue une habitude. Tout au contraire, les désirs naturels et non nécessaires sont ceux qui sont contaminés par les fausses peurs des dieux et de la mort : ainsi je ne désire la gloire que parce que j'ai peur qu'il ne reste rien de moi après ma mort. Ces désirs viciés sont ouverts à l'illimité : ils ne peuvent jamais être assouvis, si tant est que la gloire me fait désirer plus de gloire, l'argent plus d'argent, le pouvoir plus de pouvoir …

Commentaires