Etre libéral, est-ce s'incliner devant la nature des choses ? Dissertation

Etre libéral, est-ce s'incliner devant la nature des choses ?
Dissertation se demandant si le libéralisme est en mesure de prendre en compte les critiques et de surmonter ses contradictions.
№ 26267 | 1,450 mots | 0 sources | 2010 | FR
Publié le sept. 18, 2011 in Philosophie , Sociologie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le sociologue T.H Marshall affirmait que la dynamique libérale suivait le schéma suivant : développement des droits civiques, puis extension de ceux-ci dans le domaine politique et les institutions, puis libéralisation de ces droits au niveau socio-économique. La dynamique historique semble se calquer sur sa théorie et poursuivre son inévitable avancée en réclamant une autonomisation toujours plus grande de l'économie et des droits toujours plus étendus. Dans ce contexte, une conduite antilibérale peut être perçue comme utopique, contre nature, marginale, voire antidémocratique puisque refusant la liberté promise par le libéralisme. Cependant, ce système de liberté sans limite présente des failles et la réalité de son accomplissement est parfois loin de la théorie. Les inégalités socio-économiques ou la crise financière actuelle en sont les preuves les plus flagrantes. Le libéralisme est-il critiquable ? Peut-il surmonter ses propres contradictions où est-il voué à l'échec ? Qu'est ce que le libéralisme tempéré ? Et surtout, faut-il s'incliner devant un système qui laisse la nature des flux financiers s'autodiriger ?

Extrait du document:

À l'autre extrême du communisme et qui pourtant le rejoint sur certains points se trouvent l'ultralibéralisme et son chef de file Hayek. Car être anti-libéral, c'est aussi être conscient du fait que le libéralisme peut aller très loin, voir trop loin. Les réfractaires à la doctrine de l'économie de marché ne la pensent pas comme quelque chose de naturel et voit dans les lois spontanées prônées par les ultralibéraux un chaos inévitable.

Commentaires