Etre nationaliste en France de 1850 à 1914 Dissertation by L

Etre nationaliste en France de 1850 à 1914
Dissertation qui tente d'expliquer la radicalisation de l'identité nationaliste au cours de la période 1870-1914.
№ 11601 | 2,650 mots | 3 sources | 2009
Publié le juin 16, 2009 in Histoire , Sciences Politiques
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

On constate que «être nationaliste», posture qui a un degré moindre, proche d'un patriotisme exacerbé, est partagé par une grande majorité de la société française entre 1870 et 1914 ; devient une identité définie et revendiquée à la fin du siècle. Toutefois, le divorce ne fut jamais irrémédiable comme en atteste, le regroupement rapide en une «Union Sacrée» lorsque les tensions internationales se précisèrent.
Au demeurant, cette identité nationaliste marque durablement l'espace politique français du 20ème et jusqu'à nos jours. La rhétorique populiste est demeurée la même depuis lors. En effet, le «La France au Français» de Drumont à la fin du 19ème siècle a encore un parfum tristement familier aujourd'hui.

I. Être nationaliste : vivre dans un contexte propice au développement de l'idée nationale
II. Être nationaliste : passer de gauche à droite
III. Être nationaliste : souscrire à des argumentations et des doctrines variés

Extrait du document:

En fin de compte, l'ambiguïté même de l'identité nationaliste vient justement de cette ambiguïté de sens, et on est invité en suivant R. Girardet à adopter une définition large de ce que peut être le nationalisme dans un Etat-Nation déjà constitué : «le soucis prioritaire de conserver l'indépendance, de maintenir l'intégrité de la souveraineté
et la grandeur de cet Etat-Nation», la nuance avec le patriotisme est donc faible puisque dans le cas du nationalisme, la valeur nationale prime simplement sur les autres. Si on se base sur cette définition, on peut considérer que l'identité nationaliste est au moins triple : Elle renvoie d'abord à un mouvement politique, sociétal et littéraire de la fin du 19ème siècle tel qu'il est exprimé par certaines figures emblématiques comme Barrès, Maurras, Déroulède et Drumont (sens premier). Mais l'on peut aussi considérer qu'une grande partie de la société est nationaliste en tant que la volonté de Revanche est loin d'être le fruit d'une minorité ; enfin, on peut considérer qu'une partie de la Gauche est aussi nationaliste, mais prônant un nationalisme ouvert que l'on retrouve par exemple dans l'idée coloniale.
  • Commentaires de six textes (Michelet, Hugo, Barrès et Fitche) se demandant si le nationalisme romantisme est une nouvelle vision de la patrie par l'histoire et la littérature en France et en Allemagne.
    № 26491 | 3,800 mots | 13 sources | 2011 | FR | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé sur la vraie nature de l'identité nationale :"Existe-t-elle vraiment ou n'est-elle qu'un voile pour un nationalisme patent ?"
    № 28008 | 2,260 mots | 0 sources | 2012 | FR | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Travail de recherche se demandant si la montée des nationalismes menace l'Europe.
    № 28917 | 3,555 mots | 0 sources | 2012 | FR | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires